HOPWORK LÈVE 1,5 MILLION D’EUROS AUPRÈS DE ISAI VENTURE II POUR ACCELERER L’ESSOR DU FREELANCING EN FRANCE ET EN EUROPE

Malt vient de lever 1,5 million d’euros auprès du fond ISAI Venture II et de Jérôme Caillé (ex-CEO Adecco) pour accompagner le rôle croissant des freelances sur le marché du travail.

Fondée en juin 2013 par Vincent Huguet, Hugo Lassiège et Jean-Baptiste Lemée, Malt compte aujourd’hui 2000 entreprises-clientes (grands comptes, PME, startups) et 8000 freelances inscrits, soit trois fois plus qu’il y a un an. La start-up s’est imposée en moins de deux ans comme la plateforme française de référence pour les freelances.

“Le marché des freelances en France est en pleine explosion, (+85% de 2004 à 2013) et ce n’est que le début. L’arrivée sur le marché du travail de la génération Y et le besoin croissant de flexibilité des entreprises font du freelancing une forme de travail de plus en plus adaptée à la nouvelle donne économique. Cette nouvelle levée de fonds va nous permettre d’investir fortement pour accélérer l’innovation produit et le développement commercial de Malt, avec pour objectif de tripler notre volume d’affaires et d’internationaliser notre modèle en 2016″ a déclaré Vincent Huguet, CEO et co-fondateur d’Malt.

Anticipant une révolution du travail et l‘avènement d’une génération d’entrepreneurs indépendants, Malt reprend les principes de fonctionnement qui ont fait le succès de places de marché C to C comme Blablacar ou Airbnb pour les appliquer à la relation client/freelance.

Malt est né du constat que les plateformes existantes fondées sur une logique d’appel d’offres favorisaient le travail offshore et ne répondaient pas à la demande des entreprises à la recherche de prestataires de qualité. Malt permet aux entreprises de contacter directement et gratuitement des professionnels freelances locaux, en consultant leur profil et les avis des clients précédents. Pour les freelances, au-delà de la possibilité de trouver facilement des missions, Malt permet de simplifier la gestion administrative, incluant la contractualisation, la génération automatique des devis et des factures, et surtout la garantie du paiement en 48h ainsi qu’une assurance responsabilité civile professionnelle.

“Dans une économie de la connaissance, les freelances jouent un rôle-clé. Ils apportent l’expertise et la flexibilité dont les entreprises de toutes tailles ont besoin. Nous pensons que le freelancing constitue un phénomène majeur dans l’évolution du monde du travail et des prestations intellectuelles en particulier. La plateforme Malt a été conçue par des freelances pour des freelances. Les entreprises ont tout à gagner à adopter le réflexe Malt » explique Jean-David Chamboredon, Président-Exécutif d’ISAI.

Depuis sa création, Malt avait déjà levé 550 000 euros auprès de Antoine Freysz (ex DG d’Otium Capital, premier actionnaire de Lafourchette) puis Olivier Occelli (Fondateur de NaturaBuy), tous deux aujourd’hui associés dans le fonds d’amorçage Kerala Ventures, présent également dans les startups Doctolib, A.Mob, Privateaser et Clickon.

Les fondateurs, Antoine Freysz, Olivier Occeli, Jérome Caillé et Jean-David Chamboredon constitueront le Conseil d’administration de la société.

Il s’agit du premier deal réalisé par le fonds ISAI Venture II, créé en avril 2015.

Petit déjeuner avec les Co-fondateurs d’Malt le 29 mai

ON VOUS ATTEND LE 29 MAI DE 9 h 30 à 11 h 30 

Dans le cadre de Startup Assembly on vous invite à venir prendre le petit déjeuner avec les Co-fondateurs d’Malt.
C’est l’occasion de nous poser vos questions sur le freelancing et le fonctionnement d’une startup. Venez rencontrer notre équipe, échanger sur l’univers start-up, sur notre communauté et déguster de savoureux cookies faits avec amour par notre Community Manager, cuisinière hors pair et reconnue sur instagram
cookies cecilelw

C’est quand ?

Le vendredi 29 mai de 9 h 30 à 11 h 30.

Comment faire pour y participer ?

C’est uniquement sur inscription, c’est gratuit et c’est par ici :
inscription ici

Startup Assembly, qu’est-ce que c’est ?

La 4ème édition du festival des Startups. Les 28, 29 et 30 mai, dans toute la France, 1000 entrepreneurs organisent une rencontre et ouvrent leurs portes au grand public. C’est entièrement gratuit. Plus de 15.000 visiteurs sont attendus.

Comment ça marche ?

A partir du 4 mai, les visiteurs s’inscrivent sur startupassembly.co pour découvrir toutes les startups classées par région, par jour et par secteur d’activité. L’inscription pour les participants est gratuite mais obligatoire. Des centaines d’offres d’emploi sont aussi disponibles, car les startups recrutent.

Antoine Gueutin, freelance sur Malt : « créatif, sérieux, adaptable… Responsive! »

Antoine freelance sur Malt est graphiste et webdesigner depuis plus de 10 ans. Quand on a vu la liste impressionnante de clients qui l’avaient recommandé, on a eu envie de faire un peu plus ample connaissance avec ce graphiste star…

 

Raconte-nous ta vie : comment tu es devenu freelance ?

En fait je travaillais dans une petite agence web, j’étais en CDI. Ça a duré un an, c’était très sympa et très formateur. J’étais le graphiste web designer en charge de tout ce qui rentrait dans la boite et je bossais en direct avec un chef de projet et un commercial. Malheureusement, avec la crise économique, je pense que les projets qu’on réalisait en interne n’étaient pas très lucratifs. On s’est alors fait racheter et là on m’a annoncé que la créa c’était fini !
Je demande alors ma démission, difficilement acceptée. Motivé, je refuse une belle offre pour faire cavalier seul en me lançant sur le marché du travail avec mon statut de freelance. Je l’avais déjà depuis quelques années par le biais de la Maison des Artistes.
C’était un défi que je m’étais lancé pour voir de quoi j’étais capable tout seul, en volant de mes propres ailes. Sans même demander mes allocations chômage ou ARCE, j’ai alors réalisé un site original, interactif et immersif basé sur un studio en 3D avec des travellings vidéo pour montrer le travail que j’avais jusqu’alors réalisé en agence, ainsi que d’autres travaux personnels (freelance). J’étais super motivé, super disponible, je ne comptais pas mes heures et ça a marché. J’ai eu beaucoup de projets par le biais des plateformes et par le bouche à oreilles et j’ai bien décollé.

 

 C’est quoi ton métier ?

À la base, c’est de réaliser des prestations graphiques de qualité pour des clients exigeants.
Enfin ça, c’est pour la meilleure partie. Après en amont il y a aussi le fait de devoir organiser le boulot technique (intégration & développement) pour certains projets plus complets (notamment lorsque je suis amené à réaliser un site complet et sur mesure). Et puis il faut aussi faire de la veille et un peu de compta. Ce qui est bien c’est qu’on touche à tout mais ça fait parfois beaucoup de choses en même temps.

 

Et alors, ça te plaît d’être freelance ?

Ça fait maintenant presque 10 ans que je travaille en freelance et suis plutôt épanoui. Au début c’était un défi/challenge que je m’étais donné. Aujourd’hui ça l’est toujours mais j’ai beaucoup appris et j’ai plus d’expérience. C’est dur de gérer par moment, mais le jeu en vaut la chandelle. Je gère mon temps et ma liberté, enfin du mieux que je peux.

 

Tu te vois freelance sur le long terme ?

Oui absolument, en tout cas j’en ai envie. Le fait de ne pas avoir de patron et le fait de pouvoir gérer mon temps est quelque chose d’énorme. Après il faut savoir gérer les hauts et les bas. Tant en matière de finance / trésorerie mais aussi au niveau du moral. C’est pas facile de passer d’une période où on a beaucoup de travail d’un coup à une période de creux / crise.

 

C’est quoi tes manies quand tu bosses ? 

J’aime être bien installé dans mon bureau, mon chat sur le canapé quand il ne vient pas sur mon clavier et écouter ma musique (10h par jour, j’en écoute des groupes). Concrètement, je travaille sur 2 écrans, j’ai toujours une vingtaine d’onglets épinglés et travaille la majeure partie de mon temps sur Photoshop & Illustrator à réaliser des identités/chartes graphiques pour de nouveaux sites web. Flash pour des animations et bannières pub (mais moins qu’avant lorsque je réalisais des sites full-flash (merci Steve Job qui a emmené Flash dans sa tombe), In Design pour le print, Dreamweaver pour l’intégration web lorsque je la fais, Mailchimp pour les newsletters et After FX de temps en temps pour des animations particulières.

 

Ta journée type elle se passe comment ?

Au bord de la mer sous un grand soleil avec mon PC et ma souris en main ! Non je plaisante ce serait génial mais c’est pas très réaliste. Je commence ma journée après avoir déposé ma fille de 2 ans chez sa nounou au bout de la rue. Une cigarette et un café et c’est parti, j’attaque par mes mails et regarde ce que je me suis imposé comme travail à faire la veille. J’organise mon desktop de manière à avoir en visu direct les raccourcis des projets/clients en cours et les raccourcis des projets/clients à suivre. J’ai une certaine corrélation entre mes mails et mon organisation de bureau (sinon c’est pas possible). Le travail en freelance demande une rigueur et une organisation impeccable pour ne pas perdre de temps.

 

Qu’est-ce que tu aimes chez Malt ?

C’est simple, direct et efficace. L’équipe est jeune et sympa et le système de la plateforme bien fichu. Malt me permet d’avoir une visibilité sur leur plateforme pour que des nouveaux clients me proposent des nouveaux projets intéressants. Je réponds à leur mise en relation et entre en contact avec le client. Si je corresponds, on travaille ensemble. Je reverse alors 10% à Malt sur ce que j’ai gagné.

 

C’est quoi ta devise ?

Créatif, sérieux, organisé, rapide, adaptable. En un mot ‘responsive’.

 

Le mot de la fin ?

Si vous avez envie de travailler en freelance, lancez-vous. Mais attention on est déjà beaucoup sur le marché et c’est pas évident. On croit jouir d’une liberté et c’est ce qui attire beaucoup mais on est bien vite rattrapé par la gestion, les aléas du marché et le fait de toujours devoir aller chercher d’autres projets. Pour ma part je continue de me battre et de rester le plus compétitif, tout en restant le plus qualitatif.

Interview de Xavier, développeur freelance sur Malt

Salut Xavier, raconte-nous ta eie, tu étais en CDI avant ?

Oui. J’ai été salarié 8 ans en tant que développeur d’applications. J’ai eu deux principaux employeurs, une banque et un éditeur de logiciels surtout avec le langage de programmation Java.

Je suis un développeur full-stack, c’est-à-dire que je travaille aussi bien sur le développement back-end (serveur, base de données) que sur la partie front-end (interfaces utilisateur). Je développe également des applications mobiles.

J’utilise les technologies AngularJS, Play Scala, RubyOnRails ou NodeJS en fonction du contexte et des fonctionnalités du projet.

Je suis spécialisé sur le framework web AngularJS. D’ailleurs, j’utilise Ionic Framework qui se base sur AngularJS pour faire des applications mobiles hybrides.

Comment et pourquoi es-tu devenu freelance ?

Je suis devenu freelance par choix ! D’abord par l’intermédiaire d’une couveuse d’entreprise pour faire un essai de 1 an. C’est un moyen excellent pour m’assurer de ma capacité à faire du business. J’ai écrit un article sur le sujet : se lancer en freelance en sécurité dans une couveuse !

J’ai choisi de devenir freelance, car je suis un passionné du développement, j’aime choisir les technologies qui sont les mieux adaptées aux besoins et aux projets de mes clients.

C’était difficile pour moi, en tant qu’employé, d’être obligé d’utiliser des technologies qui ne correspondaient pas vraiment au besoin des projets. Aujourd’hui, je suis libre pour conseiller mes clients sur les technologies à utiliser pour un besoin spécifique.

J’aime aussi que mes clients profitent de mes conseils basés sur mon expérience de plus de 9 ans dans le développement. Je suis persuadé que la plus-value d’un freelance est son aptitude à donner des conseils à ses clients. Le domaine du développement d’application web et mobile a vraiment besoin d’expertise comme la mienne.

De plus, être freelance me permet d’avoir le plaisir de m’associer à un ami, Jonathan Path, le fondateur de FreelanceBoost, pour l’aider à développer cet extraordinaire concept de conseils auprès d’autres freelances.

Et sinon tu as mangé quoi au petit-dej ce matin ?

Un café et un morceau de brioche préparée par ma fabuleuse femme, un vrai régal !

Je me suis aussi nourri de ma veille technique quotidienne. Je suis attentif aux évolutions des technologies dans le domaine des applications. C’est important pour moi de connaitre les tendances, les modes et de reconnaitre dans ces informations techniques, celles que je pourrai utiliser dans un de mes projets client ou de mes side-projects !

Dans ta vie de freelance, tu aimes quoi particulièrement ?

J’aime la liberté que mon statut me procure. L’endroit d’où je code, qu’il s’agisse d’un bureau, un open-space, chez moi, en voyage, dans la nature, au bord de la mer ou ailleurs, ne dépends que de moi.

J’aime pouvoir choisir la technologie qui répond au mieux au besoin. Je suis un développeur polyglotte. Je code avec beaucoup de langages : Scala, Ruby, Python, JavaScript, CoffeeScript, etc.

T’as des habitudes de travail inavouables ?

Oui ! Il m’arrive de travailler debout en écoutant de la musique. J’ai par moment du mal à freiner mon enthousiasme sur certains morceaux de musique en pleine écriture de code !

Heureusement, je travaille souvent de chez moi, dans mon bureau, donc je ne dérange pas grand monde avec ces pratiques quelque peu bruyantes !

C’est quoi ta citation préférée ?

« Tout ressemble à un clou pour qui ne possède qu’un marteau. »
— Abraham Maslow

Découvrez le profil de Xavier, vous pouvez aussi le suivre sur twitter : @xcapetir ou découvrir son site.

Pourquoi nous avons changé les CGU d’Malt ?

Vous l’avez peut-être remarqué si vous vous êtes connecté récemment sur votre profil Malt, on vous a demandé de valider de nouveau les Conditions Générales d’utilisation. Comme nous avons eu quelques questions de freelances attentifs à ce sujet, voici quelques explications :

L’assurance

Nous avons souscrit à une assurance auprès de Logo-Axa-4AXA France pour protéger les freelances qui effectuent une mission sur Malt. Cette assurance est comprise dans les 10% de commission que vous payez à chaque mission.  Désormais, si un incident se produit au cours d’une mission (vous mettez le feu à l’ordinateur de votre client par inadvertance, par exemple), vous êtes couverts ! En cochant les CGU, vous acceptez d’être couvert par cette assurance.

Le mandat de facturation

 

Comme vous le savez, sur Malt pour vous pouvez générer automatiquement et très simplement des devis et des factures et demander à votre client de prépayer la mission avant que vous la commenciez. Nous avons mis ce système en place pour simplifier la gestion administrative de vos missions et mettre fin aux problèmes de retard voire absence de paiement des missions freelances.

Cela signifie que nous facturons votre client et collectons le paiement en votre nom et pour cela, vous devez signer un mandat de facturation, ce qui nous autorisera à émettre une facture et à recevoir le paiement en votre nom.

Nous avons choisi de mettre ce système de mandat en place sur la demande de nos clients grands-comptes pour qui c’était nécessaire.

Mandat Malt de facturation

Voilà ! J’espère que c’est clair et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous envoyer un petit mail.

Crédit photo : Leo Reynolds sur Flick

5 minutes avec Anthony, freelance sous le soleil de Thaïlande

Salut Anthony, raconte-nous ta vie : comment tu es devenu freelance ?

J’ai d’abord commencé en travaillant dans une entreprise, puis après quelques temps de lassitude et de perte de motivation dans cette grosse société, j’ai décidé en parallèle de lancer une startup ce qui m’a amené à faire pas mal de réseau et à me faire connaître un peu (du moins à mon échelle). Suite à ça, j’ai eu quelques personnes qui m’ont contacté pour savoir si je pouvais travailler en freelance avec eux et du coup j’ai décidé de quitter mon job et me lancer en freelance.

 

Qu’est-ce que tu préfères dans le fait d’être freelance ?

La liberté, je peux choisir les projets pour lesquels je travaille, je peux choisir ma façon de travailler et surtout je ne suis pas obligé de rester dans un bureau entre 4 murs à devoir pointer le matin et le soir. Maintenant, je travaille d’où je veux, actuellement j’habite en Thaïlande et j’ai voyagé pendant plus de 6 mois avant. Ce genre de choix seraient très difficiles si je n’étais pas « mon propre chef ».
Autre chose que j’adore, c’est de pouvoir prendre du temps pour des projets perso, travailler sur des technologies sur lesquelles il est difficile de trouver un client mais qui pourtant peuvent apporter beaucoup d’un point de vue « progression technique ».

 

C’est quoi tes manies quand tu bosses ?

Hum, je ne pense pas avoir trop de manies, j’aime bien travailler debout et toutes les demi-heures faire quelques pas et aller sur mon balcon regarder le paysage (qui hélas n’est pas si top depuis mon balcon) mais sinon pas grand-chose, après le propre des manies c’est qu’on ne s’en rend pas compte, j’ai peut-être quelques manies que je ne connais pas encore…

 

Ta journée type elle se passe comment ?

Généralement, ça commence par un réveil vers 8-9h et une grosse heure de travail à faire les mises en production et autres choses du genre. Grâce au décalage horaire je peux faire ça en plein milieu de la nuit en France, comme ça à leur réveil les clients sont contents. Je fais aussi ma veille à ce moment-là pour me renseigner sur les derniers outils/techno/produits…. Ensuite, je donne un coup de main à ma copine pour gérer sa guesthouse, l’après midi c’est reprise du boulot avec quelques skype au besoin et travail pour les clients. Le soir suivant l’envie, c’est encore un peu de travail sur des projets perso. Actuellement je lance un nouveau produits pullsy.com, une plateforme e-commerce/marketplace en mode SaaS, mais j’ai aussi 4-5 autres petits projets afin de travailler sur des nouvelles technologies.
Voilà en général, j’aime aussi changer de temps en temps de lieu de travail ou faire une journée entière projet perso ou une journée entière client…

 

Qu’est-ce que tu aimes chez Malt ?

 Les petits messages des gens de l’équipe qui font le suivi des missions et le côté « j’ai rien à faire », juste créer son profil et même pas en faire la promo et avoir quand même des gens qui me contactent, ça permet même s’il n’y a pas de contrat par la suite, au moins d’élargir un peu son réseau sans rien faire

 

C’est quoi ta devise ?

J’ai pas vraiment de devise, je dirais Carpe diem qui est ce qui se rapproche le plus de ma philosophie de vie. Essayez d’apprécier au maximum chaque jour et de faire les choses que vous aimez !

 

Le mot de la fin ?

Hum… je sais pas trop, éclatez vous dans ce que vous faites, si vous y prenez du plaisir, vous réussirez tout et aussi un merci à Malt qui fait vraiment un boulot sympa et qui a l’air d’avoir une équipe plutôt sympa.

Vous pouvez suivre Anthony sur twitter et sur son blog.

Rencontrez Aurélie, rédactrice freelance sur Malt

Aurélie est rédactrice freelance sur Malt (voir son profil)

Salut Aurélie ! Raconte-nous ta vie : comment tu es devenue freelance ? 

C’est une longue histoire ! Après mes études de journalisme, j’ai été documentaliste de presse (en CDD), j’ai écrit des livres, je me suis spécialisée dans un domaine pendant un long moment, et de fil en aiguille, je suis devenue freelance. Mais ce sont les opportunités et un changement de perspectives qui font que je le reste aujourd’hui.

 

Qu’est-ce que tu préfères dans le fait d’être freelance ? 

Avoir plusieurs casquettes, travailler sur plein de sujets différents et ne jamais m’ennuyer. Sauf pendant les périodes d’inactivité qui peuvent arriver, mais ce sont ces moments-là qui aident à la créativité. Dans mon cas, il arrive souvent que tout tombe en même temps mais c’est stimulant.

 

Qu’est-ce qui t’embête ? 

Ce n’est pas que ça m’embête mais je suis parfois surprise du nombre de personnes qui ne comprennent pas vraiment ce que je fais (comme Chandler dans Friends ;-), ou qui pensent que je travaille à distance pour une seule entreprise qui me salarie, ce sont des malentendus encore assez courants.

 

C’est quoi tes manies quand tu bosses 

Des carnets pour tout noter et pour m’accompagner. Mon smartphone est bien pratique quand je suis à l’extérieur ou pour me rappeler des deadlines, mais rien de mieux que du papier pour organiser mes idées. Cela me permet aussi d’avoir un journal de bord, pour faire le bilan de temps en temps. Et j’ai adopté la méthode Pomodoro, qui m’a littéralement sauvée de la procrastination. Par tranche de 25 minutes (avec un vrai minuteur !) je suis totalement concentrée sur une tâche, je m’octroie ensuite une pause de 5 minutes, qui me sert à répondre à mes messages ou à lire un article. C’est une méthode ludique, donc très efficace.

 

Ta journée type elle se passe comment ? 

Je suis à mon bureau vers 9h. Je lance Spotify ou la radio, ou rien du tout … selon l’humeur. Je vérifie ma to-do list, mes mails, et si j’ai quelque chose sur le feu, je bosse immédiatement car je suis plus efficace le matin pour le rédactionnel. Si bien que souvent, en début d’après-midi, je m’occupe des tâches plus faciles, de projets différents, ou du côté administratif. Mais rien n’est jamais figé, mon planning peut vite changer au gré des demandes et des priorités.

 

Quest-ce que tu aimes chez Malt ? 

Son principe, sa facilité d’utilisation, et la sécurité d’être payée, tout cela rend ma vie de freelance bien plus simple et m’a permis en peu de temps d’avoir de nouveaux objectifs. Et c’est aux clients de trouver leurs prestataires et pas l’inverse, cela change complètement la donne. C’est une relation de confiance de A à Z qui me convient parfaitement.

 

C’est quoi ta devise ? 

« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris » (d’Oscar Wilde, à moins que ce ne soit encore une citation apocryphe comme on en trouve partout sur Internet…).

Crédit Image : JP Nishi 

Comment bien remplir son profil freelance sur Malt ?

Vous avez créé votre profil freelance sur Malt ? C’est un bon début ! Sur la plateforme, votre profil c’est votre vitrine… Il faut donc le chouchouter ! Mais un « bon » profil, c’est quoi au juste ?

Que voit le client en premier ?

Lorsqu’il lance sa recherche, le recruteur arrive d’abord sur les pages de résultats de recherche et ne voit de vous que votre photo, votre nom, votre poste et si vous avez des recommandations. Il faut faire mouche. Dans un premier temps, assurez-vous d’avoir une belle photo (un portrait de vous sur lequel vous êtes professionnel et identifiable) ainsi qu’un intitulé de poste clair. Souvenez-vous d’ailleurs du principe KISS : Keep It Short and Simple ! Ensuite, lancez vos demandes de recommandations à vos contacts professionnels. Il peut s’agir d’anciens clients ou collègues : l’essentiel est qu’ils puissent attester de vos compétences !

Et dans le détail ?

Entrons maintenant dans le vif du sujet : votre profil freelance.

– La description : sans être trop longue, votre description doit expliquer qui vous êtes et ce que vous faites, alors ne la négligez pas ! De même, les rubriques « j’ai travaillé pour » et « j’ai étudié à » sont très importantes. Un profil complet est un profil dont on se souvient… Et c’est aussi un profil que nous pouvons recommander facilement ;)

– Les mots clés : nous conseillons d’en mettre entre 7 et 10. Pour les choisir, faites l’exercice de vous demander par quels mots vous souhaiteriez être contacté, et voilà ! Attention aussi à bien les séparer en tapant sur « entrée ».

– Le portfolio : vous êtes graphiste, DA, développeur front-end ou encore webdesigner ? Mettez vos créations en avant avec le portfolio, c’est un indispensable sur votre profil ! Sur Malt vous pouvez charger jusqu’à 10 visuels, c’est dommage de vous en priver. D’autant que les clients peuvent ne faire apparaître dans les résultats de recherche que les profils freelances ayant un portfolio…

Ça n’a l’air de rien, mais…

Pour se faire repérer sur la plateforme, il convient également d’apparaître en bonne position sur les résultats de recherche. Et là, c’est l’algorithme du moteur de recherche qu’il faut séduire. Pensez donc à mettre votre profil à jour régulièrement, à répondre à toutes les demandes pour soigner votre taux de réponse, et encore une fois, à demander des recommandations. En plus, tous ces éléments ne feront que rassurer votre futur client.

Hop, vous avez toutes les cartes en main !

Malt change de look !

Malt a aujourd’hui 1 an et demi, une communauté de plus de 4600 freelances, et plus de 2000 entreprises. Pour cet anniversaire, nous avons travaillé depuis quelques semaines pour inaugurer aujourd’hui un nouveau design et des nouvelles fonctionnalités.

Le site avait jusqu’ici très peu évolué en terme de présentation, nous avons repensé le design de la page d’accueil, des résultats de recherche, des pages profil freelances. Et pour mieux présenter comment fonctionne malt, nous avons créé une vidéo :

 

Quelles sont les fonctionnalités du nouveau Malt ?

  • Votre temps de réponse est désormais affiché, plus vous répondez vite, plus vous augmentez vos chances d’être contacté.
  • Dans votre nouveau tableau de bord vous pouvez voir combien de personnes ont consulté votre profil
  • Vous savez combien de chiffre d’affaires vous avez réalisé au total grâce à vos missions Malt
  • Et c’est plus beau !

Ce redesign est aussi l’occasion de lancer un partenariat très important avec AXA : toutes les missions réalisées sur Malt sont désormais assurées automatiquement (Propriété intellectuelle, confidentialité, bugs, responsabilité civile, etc). Malt sécurisait déjà la partie contractualisation d’une mission, ainsi que le paiement, vous êtes maintenant totalement couverts !

La communauté malt grandit de jour en jour, et malt permet aujourd’hui à des entreprises formidables et des freelances extraordinaires de se rencontrer et collaborer ensemble !

Et hop, 2015 s’annonce bien pour les freelances avec Malt !

Xmas Party des freelances Malt

Hier, c’était la deuxième édition du Noël des freelances et pour l’occasion, c’est l’Archipel qui nous a ouvert ses portes. Cet ancien couvent a été transformé en espace de coworking et accueillera dès janvier de nouveaux coworkers. En attendant, c’est Malt qui a investi les lieux !

Les freelances Malt lors de la Xmas Party 2014

Alors, comment résumer cet évènement ?

La Xmas Party 2014, c’était : l’équipe Malt au complet, plus de 200 invités, 2 DJs, 50 photos de profils professionnelles prises par notre photographe Brett, 300 bières distribuées, 150 burritos, 120 quesadillas et 6 kilos de guacamole préparés sur place par Distrito Francés, des cadeaux My Little Paris et Airbnb à gagner, plusieurs dizaines de cartes de visite échangées.

Nous étions aussi ravis d’être accompagnés par les experts du Net Expert Comptable qui ont pu répondre aux questions des freelances !

La fête continue

Pour prolonger le plaisir, rendez-vous sur Twitter où de nombreuses photos ont été postées avec le hashtag #soiréeMalt. Les premières photos officielles sont elles aussi à retrouver sur l’album Google+ et Facebook !

Toute l’équipe Malt vous remercie d’être venus si nombreux et remercie également ses partenaires My Little Paris, Airbnb, Le Net Expert Comptable.

Joyeux Noël à tous, et à l’année prochaine !

Vous voulez revivre la soirée de l’an dernier ? Par ici !