« J’ai décidé d’être freelance pour m’enrichir au fil des rencontres »

Petite conversation avec Vincent freelance wedesigner et intégrateur sur Malt…

Raconte-nous ta vie : comment tu es devenu freelance ?

J’ai eu la chance de travailler avec différentes personnes et diverses méthodes de travail : L’Oréal, Ubisoft, des agences digitales à Montréal et à Paris. Toutes ces expériences me représentent : découvrir de nouveaux univers et de nouveaux visages. J’adore ça !

J’ai donc décidé d’être freelance pour rester un électron libre et continuer de m’enrichir au fil des rencontres.

C’est quoi ton métier ?

Je suis web designer et intégrateur. Je crée graphiquement et techniquement des interfaces web et mobile. Je m’occupe du « front », la partie visible du site.

Et alors, ça t’a plu ?

Mon métier me plaît beaucoup. L’intérêt y est sans cesse renouvelé selon les tendances, les technologies et les usages.

Qu’est-ce que tu préfères dans le fait d’être freelance ?

Pas de routine, pas de monotonie… cela me convient parfaitement ! J’aime également la possibilité d’organiser mon propre planning et d’alterner les courtes et longues missions.

Qu’est-ce qui t’embête ?

La peur de passer à côté de beaux projets, faute de temps…

Tu te vois freelance sur le long terme ?

Nouveau venu dans l’univers des freelances, je vous donne rendez-vous dans un an pour une réponse. En attendant, si cela marche bien, il n’y a pas de raison pour que cela change !

C’est quoi tes manies quand tu bosses ?

Un peu de chocolat, un peu de café, une bonne dose de concentration et un bureau rangé !

Ta journée type elle se passe comment ?

Il y a quelques mois, je pouvais vous faire une description de ma journée type. Aujourd’hui, je ne peux plus vraiment vous donner un déroulé type de mon quotidien. Le rythme varie selon les clients, les projets ou encore les lieux.

Qu’est-ce que tu aimes chez Malt ?

La mise en avant des freelances et la présentation du site m’ont beaucoup plu. On s’y retrouve très vite. J’apprécie également le suivi personnalisé par l’équipe d’Malt et les beaux projets qu’ils peuvent nous proposer.

C’est quoi ta devise ?

Être simplement épanoui dans son quotidien !

Le mot de la fin ?

To be continued…

Retrouvez Vincent sur Malt et sur Twitter

« Le bonheur est la clé du succès » rencontrez Marion, freelance sur Malt

Marion est graphiste, webdesigner et intégrateur sur Malt et elle a très gentiment accepté de répondre à nos quelques questions :

Hello Marion, raconte-nous ta vie : comment tu es devenue freelance ?

Je dois un peu ma situation de freelance au hasard ! À la sortie de mes études j’ai été contactée par un développeur pour travailler sur un projet de site web. Et hop, me voilà installée à l’incubateur EM Lyon pour 5 mois, entourée d’entrepreneurs… Difficile ensuite d’envisager un retour en agence en tant que salariée ! Encouragée et soutenue par mon entourage, je me suis lancée !

Et alors, ça t’a plu ?

Oui beaucoup ! Le fait d’être freelance me pousse à me perfectionner, à évoluer, et ne pas me reposer sur mes acquis. C’est un travail de longue haleine mais qui finit par payer lorsque l’on a gagné la confiance de ses clients.

Qu’est-ce que tu préfères dans le fait d’être freelance ?

La liberté, être libre de ses horaires, de gérer son temps comme on le sent. J’aime aussi la relation de confiance que j’établis avec mes clients, le contact est plus facile. Chaque projet qu’on me confie me tient à coeur et je donne le meilleur de moi-même car la satisfaction du client est vraiment gratifiante.

Qu’est-ce qui t’embête ?

Étant donné que je travaille chez moi, ce qui m’embête parfois c’est de ne pas avoir de coupure après la journée de travail, souvent je ne sais pas m’arrêter et me dire “ça attendra demain”.

Tu te vois freelance sur le long terme ?

Oui bien sûr, d’un point de vue professionnel et personnel la vie de freelance est idéale pour moi et j’espère ne jamais être contrainte à changer.

C’est quoi tes manies quand tu bosses ?

Le matin je ne commence jamais à travailler sans une bonne tasse de café bien chaud, et un tri dans mon Trello ! Depuis peu, je m’impose un petit break de 10 min toutes les 2 heures, ça m’aide à avoir les idées claires.

Ta journée type elle se passe comment ?

Je me lève vers 8h, me prépare et sors mon chien. Je me fais un café, consulte mes mails, fais le point sur ce que je dois faire dans la journée et commence ma journée de travail. Je m’impose des horaires fixes pour la pause de midi etc…c’est bien d’avoir des repères.

Qu’est-ce que tu aimes chez Malt ?

J’aime le concept même de Malt, le fait de pouvoir se valoriser en tant que freelance grâce aux recommandations et de ce fait, les clients partent confiants. J’apprécie grandement le fait que Malt sécurise la contractualisation et la rémunération, je sais que je peux travailler sereinement.

C’est quoi ta devise ?

Le succès n’est pas la clé du bonheur. Le bonheur est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites vous réussirez.  » Albert Schweitzer

Pour moi c’est primordial d’aimer son travail, on y consacre tellement de temps !

Le mot de la fin ?

Tout simplement merci à Malt pour son travail et sa disponibilité ;)

5 minutes avec Tom, développeur/intégrateur freelance

La communauté Malt ne cesse de s’agrandir et nous souhaitons à tout prix vous faire partager la diversité de ses profils.Aujourd’hui, c’est donc Tom, développeur/intégrateur freelance, spécialiste du télétravail, qui accepte de répondre à toutes nos questions !

image

– Comment as-tu connu Malt ?

Très simplement en voyant passer des tweets pas très longtemps après la création d’malt. Comme c’est sans abonnement et sans contrainte, je me suis créé un compte en me disant que je verrai bien si quelque chose en sort ou non. Un peu de visibilité ne fait jamais de mal.

– Tu en es à ta troisième mission via Malt, certaines en télétravail, d’autres où tu te déplaces sur Paris. Comment cela s’est passé ?

En fait, pour l’instant toutes les missions ont été en télétravail. Des déplacement sur Paris sont en discussion pour bientôt mais je peux faire l’aller retour facilement et assez économiquement.
Ces premières missions se sont très bien passées. Missions courtes (2 jours en moyenne) qui démarrent très rapidement, idéal pour remplir le planning et diversifier le travail. D’autres missions plus longues sont en discussion.

– Qu’est-ce que tu apprécies le plus avec Malt ?

Je dirais que c’est de travailler avec des professionnels du web qui sont pointus dans leur domaine et exigeants. J’apprends beaucoup. Sinon, les autres avantages sont surtout le suivi de l’équipe malt, j’avoue que j’ai été surpris par le premier coup de fil de Vincent (fondateur d’Malt) pour discuter des opportunités et de comment améliorer le site. Et de façon plus terre à terre, malt m’a apporté des clients. Des clients assez importants qui ne m’auraient jamais trouvé sans passer par cette plateforme.

– Le télétravail ne semble d’ailleurs pas être une contrainte pour toi, tu nous expliques pourquoi ?

J’apprécie vraiment cette liberté. Le télétravail n’est pas une contrainte pour la plus part des professionnels du numérique. Les outils sont nombreux et fonctionnent bien. En presque 3 ans de freelance, j’ai toujours travaillé de chez moi. Pour la petite histoire, je travaille depuis plus de 2 ans avec une agence près de Lyon et je les rencontrerai pour la première fois début novembre car je donnerai une petite formation WordPress à un client. Je testerai peu être le coworking mais pour l’instant j’aime assez bien voir mon quartier se vider tous les matins et être au calme dans un environnement que l’on a choisi.
L’autre avantage (qui est aussi un inconvénient) est que mon bureau est partout et nul part. L’an dernier je rejoignais très régulièrement mon amie à Rome et travaillais de là-bas. En contre partie, mon bureau est avec moi 24/7 et parfois difficile à déconnecter.

– Tu nous parles de ton métier de développeur/intégrateur ?

C’est un peu être entre le marteau et l’enclume mais moins violent. Plus sérieusement, je conçois ce métier comme une passerelle entre les idées et le concret. Un peu comme un maçon du web. Il faut maîtriser plusieurs langages : celui du graphiste et celui des machines. C’est assez naturellement que cette voie m’a attiré, je m’intéresse autant à l’art qu’à la technique et les vraies réussites sont quand les 2 domaines se retrouvent. Après, c’est aussi les challenges permanents et la vitesse d’évolution incroyable du web qui me permettent de ne pas m’ennuyer. Personne n’arrivera à être réellement un expert car le temps d’ajouter le titre sur les cartes de visites, quelque chose de nouveau sera apparu.

– Pourquoi as-tu décidé de devenir Freelance ?

Je suis presque autodidacte même si j’ai toujours travaillé dans l’informatique. J’arrive de la branche la plus éloignée (et mal aimée ?) de l’informatique : celle qui est industrielle. Après 5 ans à coder en C pour des bancs d’essai j’ai pu prendre un virage très serré vers le monde des ERP et des bases de données Oracle. Là aussi il m’a fallut presque 5 ans pour me rendre compte que je voulais quelque chose d’autre. J’ai eu la chance de connaitre l’avant Internet et de grandir en même temps que lui. Le web me passionnait depuis ses débuts et c’était un loisir. J’avais aussi envie d’entreprendre, d’avoir le choix de travailler 70 heures par semaine ou de faire des week-ends de 5 jours. D’ailleurs les agences web refusaient obstinément de m’embaucher sans doute à cause du manque d’expérience. L’occasion s’est présentée et je savais que c’était maintenant ou jamais.
Au final c’est aussi la liberté qui m’a motivé. Les horaires de bureau sont trop contraignants si la vie n’est pas monotone. Ce n’est pas une horloge qui doit rythmer le travail mais plutôt le travail qui donne la cadence.

– Une manie de freelance ou de développeur peut -être ?

Clique droit puis afficher le code ? Mais sinon je suis à peu près normal. Je prétends détester les graphistes mais au fond, je pense comme eux :)

– Pour terminer, un petit mot pour la communauté Malt ?

J’ai le sentiment que nous sommes en train de créer une communauté de qualité. Les clients comme les prestataires ont l’air d’être des gens sérieux qui aiment ce qu’ils font et le font bien. Continuez comme ça !

Merci beaucoup Tom !

Retrouvez Tom et son profil sur www.malt.com : http://www.malt.com/profile/51b2f0132a07e9483ddede18

Et si vous souhaitez être mis à la une dans l’interview freelance Malt vous pouvez contacter Emmanuelle (emmanuelle (@) malt (point) com). A bientôt !