Simplon, une ONG qui forme à Ruby

Vous connaissez Ruby ? Ce language objet inventé dans les années 90s par un japonais, pour écrire du code de façon plus simple et sexy. C’est aussi le language qui ont permis à des entreprises telles que Twitter ou Airbnb de se lancer.

Aujourd’hui, nous avons rencontré Frédéric Bardeau de Simplon, une ONG formant des jeunes des quartiers à Ruby pour devenir développeur ou même lancer leur propre start-up.

Simplon c’est d’abord un lieu, 225 m2 à Montreuil dans l’est de Paris. C’est aussi des partenaires institutionnels et privés qui aident le projet, en particulier en proposant des formations. Et c’est surtout des promotions de 24 jeunes formés en 6 mois à Ruby.

D’ici quelques jours, nous irons visiter l’espace à Montreuil et rencontrer le reste de l’équipe. On réfléchit aussi aux événements Malt que l’on pourrait faire sur place, en particulier avec les freelances Ruby. Et si vous avez des idées, contactez-nous pour en parler ou contactez directement Simplon si vous souhaitez contribuer à ce beau projet. Vous pouvez aussi les soutenir sur ulule.

L’Interview freelance Malt : 5 min avec Amélie, Webdesigner

Nouvelle rubrique !

Nous vous proposons chaque semaine de découvrir un freelance Malt, son métier et sa façon de travailler à travers une courte interview.

Pour inaugurer cette rubrique, Amélie, webdesigner, a gentiment accepté de nous accorder un peu de son temps pour répondre à nos questions.

Alors top chrono, c’est parti pour 5 min en compagnie d’Amélie !

image

Tu nous parles de ton métier ?

Mon métier est celui de créatif : j’essaie de mettre en image la demande d’un client.

Comprendre le besoin d’une marque, ressentir les attentes, imaginer un univers pour appuyer des mots, un concept, une idée est donc l’essence même de mon travail.

Personnellement je suis plus orienté web mais je réalise toutes sortes de visuels, tout dépend de la demande.

Pourquoi freelance ? Et depuis quand ?

Je suis freelance depuis 6 ans. J’avais envie de tenter l’expérience, je voulais me sentir libre, de faire mes idées créatives, mes horaires, ma gestion de clients, de prestataires. Je souhaitais porter ma petite boîte et mes relations me permettaient de le faire.

Qu’est-ce qui te plaît plus dans le statut de freelance ?

Gérer les clients en direct sans intermédiaires. Travailler beaucoup mais en étant fière de le faire, connaître les prix de mes prestations.

La journée type d’un webdesigner ?

Arriver au bureau à 10h.

Gérer les mails des clients et répondre aux demandes.

Traiter un peu de devis/factures/comptabilité.

Faire de la veille créative.

Travailler les projets en cours.

Déjeuner (client ou pas).

Travailler sur d’autres projets ou continuer celui du matin.

Faire une to do pour le lendemain.

Rentrer à 20h30.

Reprendre un projet à la maison après un apéro avec des amis.

Ton lieu de travail préféré ?

J’ai toujours eu des bureaux, le plus sympa était un magasin aux abbesses que l’on partageait à 7.

Il faut qu’il y ait de la vie autour. En free, on est souvent très seul. On communique par mail avec nos clients,on ne parle pas beaucoup. On est en fusion permanente avec notre ordi, avoir des gens avec qui échanger, déjeuner est donc essentiel pour le moral !

Tes manies de freelance ?

Faire des to do listes, sauvegarder mon travail et faire de la veille.

Comment as-tu connu Malt ?

Grâce à Vincent qui cherchait un webdesigner pour le site Malt. Ce n’est pas devenu un client mais nous avons gardé de bons contacts et échangé sur pleins de sujets liés au freelance.

Qu’est-ce qui t’intéresse le plus dans Malt ?

Malt est un réseau qui donne de la visibilité. Cela permet de faire partie d’une communauté plus facilement.

Chercher des clients est un travail chronophage pour les freelances, être visibles facilement est une opportunité très agréable. Malt a un modèle économique très avantageux pour les freelances.

De plus, j’ai déjà un outil de facturation mais il ne me protège pas des mauvais payeurs, avec Malt, l’engagement des clients est plus fort, je pense que les clients respectent plus leurs prestataires lorsqu’il y a une structure encadrante.

Merci à Amélie !

Venez découvrir son profil Malt : http://www.malt.com/profile/510299e7d393273e34aefef1

et si vous souhaitez être mis à la une dans l’interview freelance Malt vous pouvez contacter Emmanuelle (emmanuelle (@) malt (point) com). A bientôt !

Le lancement c’est maintenant !

…ou plutôt hier à 23:59.

On s’était dit qu’on lançait le lundi 3 juin. C’est fait :)

image

Malt est donc maintenant ouvert à tous : freelances pour proposer vos services, clients pour proposer vos missions.

Après quelques mois de bêta-test privé, nous comptons déjà 317 freelances qui nous ont rejoint (mais ce chiffre augmente très vite aujourd’hui !). Ils sont webdesigners, concepteurs rédacteurs, développeurs java, php, ruby, python… consultants seo, architecte d’intérieur, réalisateur, etc la liste s’allonge de jour en jour. Nous avons d’autre part, plusieurs clients qui sont déjà en train de tester le service et pour certains ont déjà contractualisés avec des freelances via Malt.

Les freelances qui nous rejoignent tous les jours, et que nous avons parfois rencontrés lors d’apéros ou petit-déj Malt, sont les témoins d’une révolution du marché de travail.

Aux Etats-Unis, 1 travailleur sur 3 est déjà freelance, ou indépendant. Ils seront 40% en 2020. Voilà une tendance de fond que l’on ne pourra pas arrêter, qui est la conséquence d’une demande de flexibilité des entreprises, mais aussi des “travailleurs”. Nous souhaitons accompagner et accélérer cette révolution sociétale.

Malt met en relation freelances et clients. Maintenant, il sera beaucoup plus simple pour une entreprise de trouver le bon freelance, disponible, avec les bonnes compétences, etc.

Malt, c’est aussi une meilleure solution de paiement. En travaillant via Malt, les freelances ont la garantie d’être payés, et rapidement, puisque Malt verse le paiement du client à J+1 de la fin de mission !

En plus, l’accès à Malt est gratuit, pour tous, freelances et clients. Nous nous rémunérons uniquement par le prélèvement d’une commission (moins de 10%) une fois que la mission est terminée et que le freelance reçoit son paiement.

Malgré ce lancement, notre planning de développement de nouveaux services, fonctionnalités, reste bien rempli pour les mois qui viennent. Surtout, nous restons à votre écoute pour nous suggérer les améliorations que vous pensez nécessaires.

A bientôt,

Vincent, Jean-Baptiste, Hugo, co-fondateurs de Malt, et contents :)

image

Le Phénomène freelances

Vincent, co-fondateur de Malt, publie cette semaine un article dans Dynamique Mag sur “le phénomène freelance”, où comment le développement du nombre de freelances est annonciateur d’un vrai bouleversement dans le monde du travail, le management, la géographie de nos villes…

Et surtout il fait part de son expérience de rencontres avec les centaines de freelances qui sont déjà sur Malt.

Bonne lecture !

Petit-déjeuner Malt à l’Anticafé – Les photos !

Jeudi dernier, nous avions invité les freelances Parisiens inscrits sur Malt à venir prendre un petit-déjeuner avec nous avant de commencer leur journée de travail. Nous étions une cinquantaine, dans l’excellent anticafé, à discuter du futur lancement de Malt, d’ici quelques jours.

Voici quelques photos.

image

Ca “networke” à fond. Echanges de business cards japanese style.

image

Il y avait de quoi boire et manger à l’Anticafé.

image

Les fondateurs présentent le futur site

image

Beaucoup de webdesigners, des développeurs, des illustrateurs…

image

Bonjour, bonjour.

image

Photo Shooting avec Emilee (pour ceux dont on a refait le portrait, les photos vous seront envoyées très bientôt !)

image

Et même une illustratrice qui avait envie de croquer le portrait d’une autre freelance !

Vincent chez SuperBelleville

Chaque semaine, Vincent Huguet, co-fondateur de Malt, visite un nouvel espace de bureaux ou de coworking proposé sur le site Bureauxapartager.com afin d’y rencontrer freelances et start-ups.

Il était il y a quelques jours chez SuperBelleville, à la rencontre des freelances qui y travaillent, et en mode test de ce petit espace de coworking. Vous pouvez lire son récit complet sur le blog de Bureauxapartager.