Passer d’auto-entrepreneur à entreprise individuelle

Beaucoup de freelances se lancent en début en auto-entrepreneurs, pour des raisons de simplicité et de rapidité administrative, mais comment changer de statut, quand par exemple, vous réalisez que vous allez dépasser les seuils de revenus ? Pas de panique, ce n’est pas si compliqué…

Comment créer mon entreprise individuelle ?

Il suffit de préparer les documents suivants et de les renvoyer au greffe ou au centre de formalités des entreprises dont vous dépendez :

  • un formulaire P0
  • une déclaration sur l’honneur de domiciliation, indiquant l’adresse du siège de votre entreprise
  • une déclaration de non condamnation de l’entrepreneur
  • joignez à ces documents une copie de votre carte d’identité et un justificatif de domicile du siège de l’entreprise.

Les démarches peuvent même se faire directement en ligne sur le site infogreffe.

 

Combien vous coûtera votre création d’entreprise ?

Vous n’aurez qu’à payer les frais de greffe pour être immatriculé.

 

 À ne pas oublier avant de lancer la création de votre entreprise individuelle…

N’oubliez pas de radier votre statut d’auto-entrepreneur avant de lancer les démarches de création de votre entreprise individuelle. Vous n’avez en effet pas le droit d’avoir 2 statuts différents ouverts sur la même activité. Pour cela, déclarer votre cessation d’activité sur le site de l’URSAAF.

 

Ça y est ? Votre entreprise est immatriculée ?

Une fois l’entreprise immatriculée,  ouvrez un compte bancaire distinct de votre compte personnel, pour partir sur de bonnes bases et gérer votre activité professionnelle proprement.

 

Qu’est-ce qui va changer concrètement, maintenant que vous êtes une entreprise individuelle ?

Des changements au niveau fiscal, déjà : votre impôt ne sera plus calculé sur votre chiffre d’affaires, mais sur vos bénéfices (chiffre d’affaires – dépenses). C’est ce montant que vous déclarerez sur votre déclaration d’impôt sur le revenu chaque année. Point positif : vos dépenses professionnelles seront désormais prises en compte dans les infos déclarées aux impôts.

Attention ! Si vous ne voulez pas que cette base imposable soit majorée de 25%, vous devrez adhérer à une AGA ou un CGA, une Association de Gestion Agrée ou Centre de Gestion Agréé. Ces organismes contrôlent la cohérence de vos comptes chaque année. S’ils valident vos comptes, vos bénéfices ne seront pas majorés.

Depuis peu, votre cabinet d’expertise comptable peut réaliser cette prestation de « Visa fiscal » et vous éviter la majoration de 25%. Demandez-lui !

En passant en entreprise, n’oubliez pas la TVA ! Vous allez sans doute être soumis à TVA maintenant que vous n’êtes plus auto-entrepreneur. Vous devrez donc appliquer de la TVA sur les factures envoyées à vos clients, et déclarer cette TVA aux impôts.

Mais quel régime de TVA choisir ? Pour éviter les mauvaises surprises de fin d’année et mieux lisser vos sorties de trésorerie, le site du net expert comptable conseille d’opter pour le régime « mini-réel ». Les déclarations de TVA seront alors à faire mensuellement.

Le passage en entreprise implique également des changements au niveau social. Vos charges sociales seront désormais calculées sur vos bénéfices, tout comme l’impôt sur le revenu. Point important : votre taux de charges sociales passera à 40% en moyenne en entreprise individuelle, si vous ne dépendez pas de caisses particulières comme la Maison Des Artistes.

Enfin, chaque année, vous serez obligé de tenir une comptabilité. Vous devrez notamment réaliser un bilan de fin d’année et déposer une liasse fiscale aux impôts.

Vous n’avez pas tout compris ? N’hésitez pas à vous faire accompagner par un cabinet d’expertise comptable pour faciliter vos démarches.

Crédit photo : Ashley Fisher