Organiser son travail : comment certaines personnes font en 24h plus que la plupart d’entre nous en une semaine ?

Cet article est une traduction libre d’un article de Suzanne Gelb publié sur le site The Muse.

J’ai pas envie de bosser aujourd’hui, 8 astuces pour vaincre la procrastination

Il y a des jours comme ça, des jours où vous n’avez vraiment pas envie de travailler. Vous êtes devant votre ordinateur bien sûr, mais il est 11h45 et vous avez déjà regardé 29 vidéos sur youtube et toujours pas ouvert votre boîte mail. Évidemment si vous êtes freelance, c’est d’autant plus difficile que personne n’est payé pour vous tirer du lit ou pour vérifier si vous travaillez sur ce projet ultra-urgent que vous auriez dû terminer avant-hier. Alors voici quelques petits trucs à mettre en oeuvre qui devraient vous aider à lutter contre le côté obscur de la force…

1. Si vous êtes fatigué, dormez une heure de plus

Si la raison de votre démotivation est le manque de sommeil, au lieu de snoozer votre réveil toutes les 10 minutes pendant 2h30, accordez-vous une heure de vrai sommeil en plus, ça pourrait bien sauver votre journée.

2. Commencez par vos priorités pour terminer votre journée plus rapidement

Si vous n’avez pas envie de travailler, rien ne sert de vous fixer des objectifs déments. Demandez-vous quelles sont les trois tâches prioritaires à faire impérativement aujourd’hui. Dites-vous qu’une fois ces 3 tâches terminées, vous pourrez partir faire autre chose. Avec un peu de chance, la sensation de productivité générée par l’accomplissement de ces tâches, vous remotivera pour le reste.

3. Commencez par quelque chose que vous avez envie de faire

Commencez par quelque chose qui vous amuse ou au moins qui ne vous rebute pas. Même si ça pourrait attendre la semaine prochaine,  accordez-vous de passer du temps sur quelque chose qui vous fait un minimum plaisir ou au moins qui ne vous demande pas beaucoup d’énergie.

4. Allez faire un tour

Rien ne sert de rester planté devant son ordi si c’est pour traîner sur Facebook ou lire l’intégralité des tweets publiés au cours des deux dernières années. Si vraiment vous n’arrivez pas à vous y mettre, allez faire un tour, lisez un livre, faites du sport, regardez une série, allez déjeuner avec un copain. Ça vous libérera un peu l’esprit et vous serez très probablement plus à même de vous mettre au travail en revenant.

5. Demandez-vous pourquoi vous n’avez pas envie de travailler

Il y a peut-être une raison, trouvez-la et essayez de la relativiser. Si vous êtes fatigués, faites une sieste, dites-vous que le week-end n’est pas loin, si la mission vous embête, dites-vous qu’elle finira bien par se terminer, pensez à ce qu’elle  vous apportera, si c’est une tâche qui vous rebute, débarrassez-en vous très vite et en premier et offrez-vous une récompense quand vous aurez terminé.

6. Allégez votre journée

Parfois on n’a pas envie de travailler parce qu’on est débordé et qu’on ne sait pas par où commencer. Étudiez vos éventuels rendez-vous de la journée, ce que vous aviez prévu de faire et supprimez ce qui n’est pas indispensable, reportez ce que vous pouvez reporter et déléguez ce que vous pouvez déléguer. Repriorisez vos tâches, concentrez-vous sur l’essentiel, sur ce qui va vous apporter d’une manière ou d’une autre et ne perdez pas de temps en actions inutiles.

7. Changez d’environnement de travail

Allez travailler dans une bibliothèque, un espace de coworking ou même un café. Voir des gens travailler autour de vous sera motivant et vous aurez accès à moins de distractions que chez vous.

 8. Partez en vacances.

Quand on est freelance, surtout quand on commence, on a du mal à faire la part entre le privé et le pro, on travaille tout le temps, on ne s’arrête jamais, on travaille le soir, le week-end, les jours fériés, on n’ose jamais rien refuser et on ne prend jamais de vacances. C’est une mauvaise idée. Faire un burn-out au bout de six mois ne va pas vous aider à vous lancer, alors si vous n’arrivez plus à vous motiver, que vous vous sentez fatigué, débordé et que votre motivation a rejoint votre moral dans vos chaussettes, prévoyez des vacances. Prenez votre journée si vous pouvez, mais surtout bloquez-vous deux semaines à la fin de cette mission, prenez des billets, réservez un séjour non annulable. La perspective des vacances, même s’il vous faudra attendre quelques temps vous remotivera.

Et vous ? Vous avez d’autres astuces à proposer ?

5 idées faciles pour travailler moins mais mieux

Voici un résumé en français d’un article de inc.com, qui donne quelques conseils malins pour travailler plus efficacement, et donc, moins.

Petite devinette : savez-vous comment on appelle un banquier de wall-street avec une heure de temps libre ? Un chômeur. Pendant longtemps, on a considéré que si vous n’étiez pas coincé devant votre ordinateur jour et nuit, vous ne méritiez ni promotion, ni responsabilités, ni opportunités professionnelles.

Les entrepreneurs, bien évidemment, travaillent souvent, eux aussi, sept jours sur sept : C’est bien connu, quand on monte sa boîte, il y a toujours quelque chose à faire…

C’est une erreur. Selon le New Yorker, un grand nombre de banques d’investissement ont pris l’initiative de limiter le nombre d’heures de leurs employés. Dans un article intitulé « le culte du travail à outrance », James Surowiecki explique que Goldman Sachs et Crédit Suisse ont interdit le travail le samedi pour les juniors et limité le temps de travail à 70 heures pas semaine et Merrill Lynch oblige les siens à chômer au moins un week-end sur deux.

Évidemment, ça semble aussi ridicule que d’entamer un régime limité à 4000 calories par jour, mais dans ces industries, ce genre de changement est une révolution. Dans les hautes sphères de la finance, on commence enfin à comprendre, qu’on n’obtient pas plus de travail en forcent les gens à travailler 24 sur 24. La fatigue et le manque de sommeil ralentissent la pensée et pèsent sur l’efficacité, pas seulement pendant les heures supp, mais durant toute la semaine. Admettre cet effet du travail à outrance, nécessite une ouverture d’esprit assez rare, ci-dessous vous trouverez 5 conseils faciles pour vous libérer du culte du travail à outrance :

Soyez impitoyable dans la gestion de vos priorités

Le travail à outrance résulte souvent de l’idée que chaque tâche est importante et doit donc être effectuée. C’est faux. Est-ce que modifier la police d’un titre  sur votre site, va faire exploser votre chiffre d’affaires ? Bien sûr que non ! Lister ce que vous avez à faire un jour-J, établissez les priorités, et effectuez vos tâches dans l’ordre de la plus importante à la moins importante. Ensuite, faites la même chose, mais au niveau de votre entreprise : concentrez votre énergie sur ce qui génère de la valeur pour vos clients, vos investisseurs, vos employés. Le reste est superflu.

Ne vous lancez jamais sans un plan

Refaire quelque chose que vous avez déjà fait, parce que vous l’avez mal fait, génère une perte de temps monumentale. N’accomplissez une tâche que quand vous avez suffisamment de temps et tous les éléments en votre possession pour la mener à bien. Planifier, organiser, vous prendra certes un peu de temps en amont, mais vous économisera un temps précieux plus tard et vous évitera d’oublier des points importants ou de louper des opportunités.

Soyez réalistes dans vos ambitions

Vous avez besoin de penser et de voir grand, c’est ce qui vous différencie de ceux qui se sont résignés à obéir aux ordres des autres toute leur vie. Limitez toutefois vos ambitions à long terme, en étant réaliste à court terme. Vous aimeriez bien glisser un rendez-vous supplémentaire dans ce voyage d’affaires déjà bien rempli ? Peut-être que vous pouvez, mais est-ce que ça vaut le coup de rater votre avion, d’arriver en retard au rendez-vous suivant ou d’écourter votre rendez-vous précédent ? Vous voulez faire quelques ventes de plus cette semaine ? Très bien, mais rien ne sert de prospecter quand vos clients sont en week-end ou chez eux, en train de déballer leurs cadeaux de Noël. Posez-vous systématiquement la question : « cette tâche va-t-elle avoir un impact réel ou est-ce que je l’accomplis sans réfléchir « parce qu’il faut travailler » ?  »

Déléguez, même si ça vous coûte de l’argent !

Vous voulez limiter vos coûts et vous voulez que le travail soit bien fait, ça se comprend. Vouloir tout faire vous-même, en revanche, revient à ignorer vos priorités et vous détourne d’une planification efficace, en vous dispersant dans des petites tâches sans valeur ajoutée. Vous ne pouvez pas tout faire vous-même et surtout, vous ne le devez pas. Payez pour l’aide dont vous avez besoin et prenez le temps de former les personnes concernées, de manière à ce qu’elles soient autonomes. Évitez d’être surchargé et n’attendez pas de ceux qui sont employés et non fondateurs de votre entreprise, qu’ils y investissent autant d’énergie que vous.

Réservez-vous du temps pour vous

Les adeptes du travail à outrance finissent par se définir uniquement dans leur travail et leur carrière. Ils travaillent de plus en plus, soit parce qu’ils n’ont plus de vie privée, soit parce qu’ils la négligent volontairement. Bloquez des créneaux dans votre emploi du temps, pour faire du sport, voir les gens qui vous sont proches et entretenir vos hobbies en dehors de votre travail.

Bref, bannissez le travail à outrance et vous allez rapidement vous rendre compte que vous faites aussi bien qu’avant, voire mieux !

 

Lire l’article original en VO