Richard Branson a raison : le temps c’est de l’argent

Richard Branson vient d’annoncer que les employés de Virgin auraient dorénavant droit à un nombre de jours de vacances illimité. Soit Richard est fou, soit il a enfin compris ce que d’autres dirigeants tardent à admettre : une entreprise réalise plus de chiffre d’affaires quand elle laisse ses employés organiser librement leur temps.

Échanger du temps contre de l’argent

Depuis la première révolution industrielle, on croit dur comme fer que la seule façon de faire de l’argent, c’est de l’échanger contre du temps de travail. Le marché était clair : donne-moi huit heures de travail et je te donnerai de l’argent en retour. Mais aujourd’hui, on constate, aussi contre-intuitif cela soit-il, que si on laisse les employés libres d’organiser leur temps comme ils le souhaitent, ils rapportent plus d’argent à l’entreprise.

Les vacances illimitées, pourquoi ça marche ?

Pourquoi abandonner un système de congés qui existe depuis plus d’un siècle ? Parce que c’était une mauvaise idée à l’époque et c’en est une encore pire aujourd’hui ! Plus personne ne se reconnaît dans un système fondé sur le temps de travail. Les entreprises d’aujourd’hui réclament du résultat, pas des employés qui pointent.

C’est un fait : quand les employés contrôlent eux-mêmes leur temps, ils rapportent plus d’argent. La société W. L. Gore Inc, une des premières à rejeter le système industriel traditionnel, pèse aujourd’hui 3 milliards de dollars et 10 000 employés. La société a adopté le système des vacances illimitées depuis les années 1960 et continue de croître tous les ans de manière exponentielle.

De plus en plus d’entreprises adoptent la politique des vacances illimitées, parmi elles, Evernote et Netflix, qui ont compris que l’entreprise à tout à gagner à laisser chacun contrôler sa vie comme il l’entend.

Des augmentations de salaires pour pousser à prendre plus de vacances

Tout le monde préfère travailler dans une  entreprise « humaine » qui favorise ses employés. Le seul problème des vacances illimitées, c’est que les employés… n’osent pas les prendre. Ils ont besoin d’être poussés par leur manager pour effectivement partir en vacances. C’est pourquoi certaines entreprises américaines distribuent des « primes vacances », pouvant aller jusqu’à 7500$ par an, et qui ne peuvent être utilisées que pour partir en vacances, avec demande de justificatifs !

Bien entendu, cette extrême flexibilité attire les critiques des septiques, mais la réalité est aussi simple que ça : redonnez à vos employés le contrôle de leur temps et ils voudront construire une belle entreprise, non pas pour vous, mais avec vous.

Aujourd’hui, donner du temps, c’est donner de l’argent.

Lire l’article en VO sur inc.com

Crédit photo : Kim Seng 

Auteur : Marie Vareille

Community et Content Manager pour Malt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *