« Quand on veut, on peut ! » Découvrez l’interview d’Anne Charlotte Freelance sur Malt

Anne Charlotte est chargée de communication spécialisée dans les relations presse sur Malt, elle a répondu à nos questions sur sa vie de freelance.

Raconte-nous ta vie : comment et quand es-tu devenue freelance ?

Après mes études supérieures à l’Ecole Supérieure de publicité j’ai commencé ma carrière professionnelle en décrochant différents CDD. Comme la plupart de mes amis, j’étais évidemment à la recherche de THE CDI ! Je passais d’entretiens en entretiens et d’échecs en échecs, pas terrible pour l’égo. J’ai alors rencontré la soeur d’une amie qui venait de monter sa marque de bijoux, n’ayant plus d’activité professionnelle, l’idée m’est venue de lui proposer mes services pour développer sa communication. Une première collaboration qui m’a poussé à aller voir un peu plus loin et de me mettre à mon compte.. Un client, deux, puis trois… et la machine était lancée.  Cela fait maintenant presque deux ans !

C’est quoi ton métier ?

Chargée de communication spécialisée dans les relations presse. Mon but est d’accompagner les entreprises dans le développement de leur communication. Cela passe par leur créer une notoriété  dans les médias, raconter des histoires autour de leur univers, créer des événements, les rendre actifs sur les réseaux sociaux… Je suis une sorte de couteau suisse, l’important dans mon métier, c’est d’être une source d’idée permanente.

Et alors, ça te plaît d’être freelance ?

Formidablement plaisant ! J’avais vraiment très peur au début. Etre seule, sans lien hiérarchique, dans une situation précaire. Mais je suis ravie et épanouie aujourd’hui. Etre son propre patron, prendre des risques, avoir des moments de doutes et de fierté, rencontrer des entrepreneurs talentueux… Les journées ne se ressemblent pas et c’est tant mieux.

Tu te vois freelance sur le long terme ?

Je souhaite développer ma structure. Je suis encore auto entrepreneur mais le changement de statut, c’est pour cet été. J’ai déjà créé un nom Falcktory et un site internet depuis le mois de septembre : falcktory.com

A la rentrée, j’aimerai m’entourer de freelances car l’activité se développe et je vais avoir besoin de renfort !

C’est quoi tes manies quand tu bosses ?

Checker les infos sur Twitter, je suis en veille permanente et je ne veux rien louper !

Ta journée type elle se passe comment ?

Une journée type ? Il n’y en a pas vraiment. En règle général, je me réveille vers 6h00, je centrifuge pommes, kiwis, ananas… pour faire le plein de vitamines et je commence ma journée en répondant à des emails, ou en commençant à écrire des communiqués de presse (l’inspiration est meilleure le matin), je programme des posts Facebook. J’enfourche mon vélo vers 8h00, direction l’appartement galerie Ticolas (mon client chez qui je travaille) ou un café ou l’appartement de mes parents où un espace bureau est bien aménagé. La journée se passe ensuite avec son lot de demandes de journalistes, de propositions de sujets, de lecture, de rendez-vous pour découvrir de nouveaux projets…

J’essaie de m’arrêter vers 18h30, mais les journées passent si vite !

Qu’est-ce que tu aimes chez Malt ?

Avant Malt, je cherchais désespérément un site intéressant pour rentrer en contact avec de potentiels clients.

J’aime le design et la facilité d’Malt, la disponibilité et la gentillesse de l’équipe, le fait de pouvoir se créer un beau profil permettant d’améliorer son référencement.

Je suis régulièrement sollicité par des entreprises qui ont de très beaux projets. J’ai, moi aussi, trouvé une super freelance pour faire mon site cet été, une vrai pro.

C’est quoi ta devise ?

Quand on veut, on peut !

Le mot de la fin ?

On continue ?

Auteur : Cécile Lamaison

Community Manager et Chargée de mission événementielle pour Malt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *