Pourquoi souscrire à une couverture prévoyance en tant que freelance ?

La prévoyance est souvent la grande oubliée des freelances, obligatoire pour les salariés… Elle est pourtant capitale pour assurer le maintien de ses revenus ! On vous explique pourquoi il faut s’en préoccuper 👇

Qu’est ce qu’une prévoyance ?

Commençons par le commencement.

La prévoyance est la protection sociale qui couvre les risques “lourds”, comme le décès, une invalidité prolongée, une dépendance, des arrêts de travail fréquents… La Sécurité sociale des Indépendants (SSI) comprend une prévoyance obligatoire (indemnités journalières, rente et pension), toutefois la couverture pour les indépendants peut être insuffisante (notamment en cas d’arrêts de travail) et mener le freelance à choisir un contrat de prévoyance individuelle en complément pour se protéger.

Quelle différence avec une mutuelle ?

La mutuelle rembourse les frais de santé comme les examens, les séjours à l’hôpital, les médicaments mais aussi les séances chez un kinésithérapie ou de rééducation. En France, le régime obligatoire puis la mutuelle couvrent une large part de ces frais. A côté de cela, la prévoyance est là pour maintenir les revenus si vous êtes dans l’incapacité de travailler.

Quelle est la prévoyance de base proposée par la Sécurité sociale des Indépendants ?

La couverture obligatoire proposée par la SSI ne s’adresse pas aux freelances ayant démarré récemment leur activité. Pour en bénéficier,  ils doivent y être affiliés depuis au moins un an et avoir un chiffre d’affaires annuel supérieur à 3 800€ pour les auto-entrepreneurs.

Au niveau des garanties, celles-ci sont très basses et ne permettent pas aux freelances de maintenir leur niveau de vie :

En cas d’arrêt de travail :

L’indemnité journalière est égale à 1/730ème du revenu d’activité annuel moyen des 3 dernières années civiles. Pour les micro-entrepreneurs, le revenu est obtenu en appliquant au chiffre d’affaires déclaré l’abattement fiscal.

Si le revenu annuel est inférieur à 3 862,80€ :

  • 0€ pour les auto-entrepreneurs
  • 21€/jour pour les autres statuts

Si le revenu annuel est supérieur à 3 862,80€ :

  • entre 5,29€ et 54,43€/jour pour les auto-entrepreneurs
  • entre 21€ et 54,43€/jour pour les autres statuts

En cas d’invalidité partielle :

  • rente annuelle égale à 30% du revenu annuel moyen
  • plafonnement : 454,05€/mois minimum et 933,30€/mois maximum

En cas d’invalidité totale et définitive :

  • rente annuelle égale à 50% du revenu annuel moyen (+ une majoration de 1 118,57€/mois si besoin de l’assistance d’une tierce personne)
  • plafonnement : 639,69€/mois minimum et 1 655,50€/mois maximum

En cas de décès :

  • Pour les freelances en activité : 7 946,4€ de rente pour les ayant-droits
  • Pour les freelances retraités : 3 178,56€

Exemples selon deux cas de freelances, affiliés à la Sécurité sociale des Indépendants (SSI)  :

Pour un freelance sous le statut de micro-entrepreneur avec un revenu annuel de 42 000€ (soit 3 500€ par mois) :

  • En cas d’arrêt de travail : la SSI lui verse 37,90€/jour soit seulement 30% de son revenu
  • En cas d’invalidité partielle : la SSI lui verse 933,30€/mois
  • En cas d’invalidité totale et définitive : la SSI lui verse 1 655,50€/mois
  • En cas de décès : la SSI verse un capital de 7 946,4€ aux ayant-droits

Pour un freelance sous le statut d’EURL avec un revenu annuel de 90 000€ (soit 7 500€ par mois) :

  • En cas d’arrêt de travail : la SSI lui verse 54,43€/jour soit seulement 22% de son revenu
  • En cas d’invalidité partielle : la SSI lui verse 933,30€/mois
  • En cas d’invalidité totale et définitive : la SSI lui verse 1 655,50€/mois
  • En cas de décès : la SSI verse un capital de 7 946,4€ aux ayant-droits

Et donc, pourquoi est-ce si important d’avoir une bonne prévoyance ?

Soyons concret.

Au début d’un arrêt maladie, les dépenses de santé sont en général importantes et couvertes par la mutuelle (hospitalisation, pharmacie…). Ensuite, les frais de santé ont tendance à se stabiliser. Cependant, si cet arrêt maladie dure, les charges (loyer, électricité, nourriture…) restant fixes, celles-ci s’accumulent car la personne malade n’a plus de revenus. Il arrive que les freelances dans cette situation se mettent emprunter à leurs proches et s’endetter.

Souscrire à une prévoyance vraiment adaptée à ses besoins, c’est s’assurer de deux choses :

  • en cas d’arrêt maladie : maintenir 100% des revenus jusqu’à 3 ans
  • en cas d’invalidité totale : maintenir 100% des revenus au bout de 3 ans (et parfois avant)
  • en cas d’invalidité partielle : se voir verser un pourcentage des revenus pour soi ou sa famille

Souscrire à une prévoyance, c’est être certain de se mettre à l’abri des gros coups durs, pour soi et pour ses proches. En effet, sans prévoyance, ce sont les héritiers qui doivent s’acquitter des cotisations au RSI.

Quelle couverture choisir ?

Pour simplifier vos démarches, Malt a négocié avec AXA le premier contrat de prévoyance adapté à 100% pour les freelances, avec deux formules au choix. Toutes les infos sont à retrouver ici. (lien page AXA + FAQ si nécessaire).

Lire notre article sur le vocabulaire de base à connaître sur la protection sociale des freelances.

Malt a négocié auprès d’AXA  l’offre la plus protectrice au meilleur prix ; une offre modulable et très simple basée sur votre âge et le type de couverture dont vous avez besoin. La démarche à suivre est 100% en ligne : pas de questionnaire médical, une déclaration de bonne santé en ligne et un profil sur Malt suffisent ✌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *