L’interview Malt avec Carl, développeur Linux Debian freelance

On continue notre rubrique avec Carl, développeur Linux Debian freelance Malt qui a une très belle et juste vision de la relation client/prestataire et de l’apport du statut du freelance dans cette dernière !

image

Tu nous parles de ton métier?

Je conçois et réalise l’architecture de systèmes informatiques à base
de logiciels libres et opensource, étant un spécialiste reconnu du
domaine. Concrètement je mets en place des serveurs qui font tourner un système d’exploitation à base de Linux (Debian et Red Hat par exemple) et installe dessus tout le nécessaire en terme de programmes pour faire tourner les services qui sont délivrés aux clients.

Les besoins ne sont pas les mêmes pour le site d’une PME, pour une startup qui grandit rapidement ou pour un énorme groupe international. Je suis là pour aider à définir ces besoins, dimensionner correctement l’infrastructure et réaliser le tout en respectant les délais et le budget.

Pourquoi en freelance ? Depuis quand ?

Être freelance me permet de parler directement avec le client, afin de
comprendre ses besoin business, ses problèmes actuels et là où il veut aller.

Cette relation telle que je la vis aujourd’hui n’était pas possible en tant que salarié de SSII où tel chef de projet échangeait avec tel chef de projet et la réalisation était toujours bancale à la fin. Avec mes clients, nous parlons d’égal à égal, avec des problèmes concrets d’entrepreneurs qui visent à satisfaire les besoins du client
le plus rapidement possible.

Je suis freelance depuis maintenant deux ans, et pourvu que ça dure ! :)

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le statut de freelance ?

La relation privilégiée entre le client et vous est un facteur qui a
changé ma vision du travail au quotidien. De plus il est possible de
créer sa propre structure et la faire grandir comme on l’entend, ça n’a
pas de prix pour moi.

Ta manie de freelance ?

Reprendre les gens qui me parlent de mon chef en rectifiant par :
“client” :)

L’ambiance dans laquelle tu préfères travailler?

De manière générale au calme sans être interrompu, c’est là où je suis le plus productif. Si en plus je suis chez moi, c’est encore mieux. Il faut développer le télétravail en France, à l’heure d’Internet, c’est
incompréhensible que le télétravail soit encore si peu implanté dans nos entreprises.

Comment as-tu connu Malt ?

J’ai vu passer des messages sur Twitter via mon compte mentionnant Malt. Comme je suis curieux, j’ai jeté un oeil au site web et me voilà :)

Qu’est-ce qui te plaît dans Malt ?

J’ai aimé l’aspect direct de l’inscription et la facilité
d’utilisation. C’est important à une époque où l’internaute ne reste que
quelques secondes sur une page web.

Merci Carl !

Venez découvrir son profil Malt ! http://www.malt.com/profile/51ebcfc83046f2ae368f55aa

Et si vous souhaitez être mis à la une dans l’interview freelance Malt vous pouvez contacter Emmanuelle (emmanuelle (@) malt (point) com). A bientôt !

Les photos de l’Hopapéro de mardi avec le PAUG au Showroom !

Mardi dernier, le 30/07, en partenariat avec le très dynamique Paris Android User Group, nous avons organisé un Hopapéro au Showroom, espace de coworking parisien.

Nous étions environ 80, beaucoup de développeurs Android mais aussi des freelances Malt.

Des “developers evangelists” de Google nous ont fait la surprise et le plaisir d’assurer une petite conférence sur entre autres la nouvelles tablette Android, la Nexus 7, pour les développeurs Android présents !

Et tout au long de la soirée, nous avons profité des bières de notre partenaire Gallia, brassées à Paris même ;) !

Tous les ingrédients pour passer une soirée sympathique ! A quand le prochain apéro !?

image

Arrivée de l’équipe Google, la conférence peut commencer !

image

Le mot d’Malt avant de débuter ;)

image

Tout le monde est concentré…

image

Tellement de succès que certains suivent depuis les escaliers !

image

On a sorti le kakémono…

image

Tout est donc prêt, place à l’apéro :)

image

image

On vient chercher quelques bières Gallia bien fraîches au bar…

image

Et on discute Android et de la nouvelle tablette Nexus 7 !

image

Oui on n’a pas vu beaucoup d’iphones ce soir-là !

image

L’apéro déborde dans la rue ;)

5 min en compagnie de Brice, développeur web freelance Malt

Aujourd’hui c’est Brice, développeur web freelance, qui se prête au jeu de l’interview Malt, entre 2 riffs de guitare… et surtout un agenda soutenu !

 image

Crédit photo : Julie Botta

Tu nous parles de ton métier ?

Je suis développeur web. J’interviens aussi bien sur du développement front-end avec HTML(5), CSS(3), JS(jQuery) qu’en développement back-end avec PHP/MySQL.

Mon travail consiste à intégrer les sites web à partir des maquettes fournies par le client. J’y incorpore aussi les animations souhaitées et selon mon périmètre d’intervention je conçois le modèle de données et gère également la partie dynamique des sites. Selon les besoins des clients, je travaille parfois avec un CMS tel que WordPress. Cela permet de gagner du temps sur le coeur technique du projet et ça n’enlève en rien aux possibilités de personnalisation et d’évolution des fonctionnalités. Cela représente aussi une économie pour le client puisqu’une partie du travail est déjà faîte et la formation à l’administration est de moins en moins importante car les clients sont de plus en plus familiarisés.

Des missions de mailing me sont également confiées. Cela va de la simple intégration de newsletter jusqu’à l’envoi du mailing (outil existant ou développement ad-hoc)

Pourquoi en freelance ? et depuis quand ?

Je suis freelance depuis mars 2013 même si depuis 2009, je réalisais quelques missions en parallèle de mon CDI.

Je me rappelle un cours de communication lors de mon DUT Informatique où l’on devait rédiger notre projet professionnel. J’avais écris que je souhaitais, après mes études, trouver une place dans une agence web et après trois ans, me lancer en freelance. Ca a toujours été mon objectif. Bon, j’ai passé 6 ans en agence avant de me lancer véritablement mais, ça y est !

Etre freelance représente pour moi la responsabilité de mon travail et la souplesse dans mon organisation. Je suis assez indépendant dans mon travail et être à mon compte s’est imposé naturellement

Qu’est-ce qui te plait le plus dans le statut de freelance ?

Ce que je préfère, c’est être reponsable de tout ce que je fais. Absolument tout. Si je veux prendre un rush, je le fais. Mais je peux aussi me prendre une journée pour des choses personnelles. Je ne reçois d’ordre que de moi-même et j’assume tous mes choix. Pouvoir moduler ses horaires est quelque chose de formidable. Bien sûr ça ne fonctionne qu’avec une bonne rigueur, car quand il y a une deadline à tenir ou une urgence, c’est important d’être là pour notre client.

La journée type d’un développeur freelance ?

Je me lève à 8h et je me prépare comme avant pour pouvoir commencer à travailler à 9h30. C’est important pour moi de garder cette habitude car ça cadre ma vie professionnelle. Et si j’ai un rendez-vous client qui se met en place rapidement, je suis prêt à partir. Je me prends environ 1h de pause pour manger, au choix entre 12h et 15h puis je m’y remets jusqu’à 18h30. Bon, je dois quand même avouer que je me fais quelques pauses pour faire de la guitare ;).

Ton lieu de travail préféré ?

Mon bureau. Il n’est pas grand mais il y a une fenêtre donc ça ne fait pas non plus placard. Cette pièce me permet de séparer au mieux mon espace professionnel de mon espace personnel.

Tes manies de freelance ?

Je ne sais pas si c’est une manie mais je vérifie constamment mes mails. J’ai beau avoir des alertes, je regarde de temps en temps, supprime les spams et répond tout de suite aux mails reçus. Il faudrait que je corrige un peu cela car au niveau productivité ce n’est pas terrible.

Comment as-tu connu Malt ?

Par un tweet du magazine frenchweb.fr qui présentait trois nouveaux sites dont Malt. J’ai tout de suite accroché avec le site donc je me suis inscrit à la beta et créé mon profil

Qu’est-ce qui t’intéresse le plus dans Malt ?

J’ai l’impression d’appartenir à un véritable réseau de freelance. Et l’équipe m’a déjà contacté pour des missions, même pendant la beta. L’écoute et la réactivité marquent des points.

Merci Brice !

Venez découvrir son profil Malt ! http://www.malt.com/profile/519783c72a07e9483ddedd50

Et si vous souhaitez être mis à la une dans l’interview freelance Malt vous pouvez contacter Emmanuelle (emmanuelle (@) malt (point) com). A bientôt !

Co-working chez Start-Way à Montrouge

Il y a quelques semaines déjà, l’équipe Malt testait l‘espace de coworking Start-Way à Montrouge, en partenariat avec nos amis de Bureauxapartager.com.

Pour résumer : on a adoré l’espace, l’ambiance, l’équipe. Si vous travaillez de chez vous ou dans un bureau miteux dans le sud de Paris, ne vous posez plus la question et filez chez Start-Way !

A bientôt pour un nouveau test coworking.

Les freelances et les vacances : résultats du sondage Malt.

Bonjour à tous !

Rappelez-vous il y a quelques jours, nous vous envoyions un email avec l’objet : “Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ?”. Voici enfin les résultats de notre sondage sur les freelances Malt et les vacances.

Plus de la moitié d’entre vous prendront des vacances, pour les autres, une pensée amicale et peut-être la possibilité de relancer en 2013 ce tumblr de l’été dernier “Mon été de merde«  !

Et si un data-designer veut se dévouer pour en faire une belle infographie, ce serait encore mieux :)

image

La majorité d’entre vous partira donc 2 semaines. On notera les 3% de chanceux qui s’offrent plus d’un mois de vacances ;).

image

Le mois d’août remporte les suffrages pour la période à laquelle vous préférez partir, un tiers d’entre vous préfère attendre la fin des vacances scolaires pour partir !

image

Difficile d’être complètement déconnecté en vacances quand on est freelance, comme nous montrent les résultats du sondage !

image

Cet été, pour plus de la moitié d’entre vous ce sera maillot de bain, lunettes et crème solaire. Nous noterons quand même les 3% qui vont rendre visite à leur grand-mère !

image

Les freelances, cette année, privilégient pour la plupart la France !

image

Merci à tous d’avoir participé à ce sondage ! Comme vous pouvez le voir ce sondage reflète la diversité des profils de la communauté Malt !

image

Réponses collectées auprès d’un échantillon de 37 freelances.

Retrouvez-nous sur malt.com ! Et pour tous ceux qui ne seront pas, plus ou pas encore en vacances ou tout simplement sur Paris le 30 juillet, rendez-vous pour un Hopapéro avec le Paris Android User Group !

Simplon, une ONG qui forme à Ruby

Vous connaissez Ruby ? Ce language objet inventé dans les années 90s par un japonais, pour écrire du code de façon plus simple et sexy. C’est aussi le language qui ont permis à des entreprises telles que Twitter ou Airbnb de se lancer.

Aujourd’hui, nous avons rencontré Frédéric Bardeau de Simplon, une ONG formant des jeunes des quartiers à Ruby pour devenir développeur ou même lancer leur propre start-up.

Simplon c’est d’abord un lieu, 225 m2 à Montreuil dans l’est de Paris. C’est aussi des partenaires institutionnels et privés qui aident le projet, en particulier en proposant des formations. Et c’est surtout des promotions de 24 jeunes formés en 6 mois à Ruby.

D’ici quelques jours, nous irons visiter l’espace à Montreuil et rencontrer le reste de l’équipe. On réfléchit aussi aux événements Malt que l’on pourrait faire sur place, en particulier avec les freelances Ruby. Et si vous avez des idées, contactez-nous pour en parler ou contactez directement Simplon si vous souhaitez contribuer à ce beau projet. Vous pouvez aussi les soutenir sur ulule.

Apéro le 30 juillet avec le Paris Android User Group

Si vous êtes là au milieu de l’été et vous avez envie de retrouver des amis freelances autour d’une bonne bière (de nos amis de chez Gallia Paris), nous organisons un petit apéro à la fraîche avec les brillants membres du Paris Android User Group.

Le lieu : l’espace de coworking le Show-room, un bel espace qui vient d’ouvrir, au 12 rue des fontaines du Temple, 75003 Paris.

Le 30 Juillet, à 19h.

Les gens que vous y rencontrerez : surtout la communauté développeurs Android de Paris, des freelances en tout genre, et une partie de l’équipe Malt restée pendant les vacances !

Pour s’inscrire c’est ici, et vite car il n’y a plus beaucoup de place… http://www.meetup.com/Android-Paris/events/130678232/

L’Interview en 5 minutes de Yohann, photographe freelance Malt

L’interview d’un freelance Malt est de retour ! La rubrique vous permet chaque semaine d’en apprendre un peu plus sur un freelance de la communauté Malt.

Aujourd’hui, nous interviewons Yohann, photographe freelance !

3,2,1 c’est parti pour 5 min en compagnie de Yohann !

image

Tu nous parles de ton métier ?

Je suis photographe freelance (http://portfolio.yohannlibot.com), je travaille principalement avec des personnes de l’industrie musicale, mais je fais également de la photo plus traditionnelle pour des couples, mariages, baptêmes ou encore des books pour modèles/comédiens.

Pourquoi en freelance ? et depuis quand ?

En freelance car c’était le statut que j’avais en commençant à vivre de ma passion au Canada, j’ai gardé celui-ci et son fonctionnement depuis mon retour en France fin novembre 2012. Ce statut me permet beaucoup de liberté que ça soit concernant mes horaires, ma gestion des clients ou encore dans la créativité de mon travail !

Qu’est-ce qui te plait le plus dans le statut de freelance ?

Justement ce que je viens de dire au dessus, après j’ai aussi une certaine fierté, fierté de me dire que tout ce que je fais ne vient que de moi. C’est beaucoup de travail, mais c’est super valorisant !

La journée type d’un photographe freelance ?

Ah si seulement il y en avait une !

En gros j’essaye de me lever chaque jour à 8h. Je regarde mes mails, réponds aux plus urgents puis je regarde le planning de ma journée et la météo (sachant que je travaille à 80% en extérieur).

Ensuite jusqu’au midi je fais de la veille, de la post-prod sur des clichés réalisés les jours précédents, je m’occupe de mon blog  (http://yohannlibot.com/) et de mes différents profils sociaux. C’est aussi en matinée que je prépare les devis/factures.

La plupart du temps je suis en shootings chaque après-midi.

En fin de journée, j’aime m’installer en terrasse et relever à nouveau mes mails, regarder les photos de la journée, commencer le tri, éventuellement le traitement.. Puis planifier la journée du lendemain.

Je suis basé à Montpellier mais travaille un peu partout en France, alors il m’arrive également régulièrement de faire mon travail de veille, etc en train lors de mes déplacements.

Ton lieu de travail préféré ?

Une terrasse de café pour tout ce qui est de répondre à mes différents mails,communication online ou appels à passer. Après je n’ai pas d’emplacement type, sachant que je fais de la photographie lifestyle, mon lieu de travail est partout !

Tes manies de freelance ?

Je ne crois pas en avoir… !

Comment as-tu connu Malt ?

Hum, je ne sais plus exactement, il me semble via Twitter dans les premiers jours de lancement de la version beta, j’ai de suite accroché et ai crée mon profil.

Qu’est-ce qui t’intéresse le plus dans Malt ?

J’aime la visibilité que le site apporte et sa communauté, de plus je trouve le site très bien fait, beau et ergonomique ce qui n’est pas le cas des quelques sites concurrents que j’ai pu voir auparavant… Ah et un gros gros plus, la réactivité de l’équipe que ça soit par mail ou via Twitter, j’ai toujours une réponse rapide et ça j’adore ce qui me donne d’autant plus envie de travailler via votre plateforme !

Merci Yohan !

Venez découvrir son profil Malt ! http://www.malt.com/profile/515a9072ed85b7b6c19b6619

Et si vous souhaitez être mis à la une dans l’interview freelance Malt vous pouvez contacter Emmanuelle (emmanuelle (@) malt (point) com). A bientôt !

5 min avec Alexandre, community manager freelance sur Malt

Bonjour à tous !

L’interview d’un freelance Malt, la rubrique qui vous permet de découvrir des freelances de la communauté Malt, c’est maintenant !

En parlant de communautés, nous recevons aujourd’hui Alexandre, community manager, c’est parti pour 5 min en compagnie d’Alexandre !

image

Tu nous parles de ton métier ?

Quand j’ai commencé ma licence de communication à l’ISCPA (à Paris) j’avais en tête de devenir attaché de presse. Le métier de community management n’existait pas encore vraiment et est arrivé pendant mon premier stage. Et ça a été le coup de foudre. Par mes hobbies, j’ai une légère spécialisation dans le cinéma (je suis rédacteur pour le site www.cloneweb.net) mais j’ai un parcours assez éclectique. 
Le community management a de nombreuses idées reçues. La première “tu passes ta journée sur Facebook” (marche aussi en “c’est pas un vrai métier”). Alors oui, ça m’ait arrivé de passer mes journées sur les réseaux sociaux. Sur une stratégie que j’avais établi au préalable, avec des publications réfléchies et ciblées, une veille constante etc. Mais il m’est aussi arrivé d’organiser des événements, de gérer des conférences de presse, d’écrire des articles pour des blogs. Et on a également tendance à oublier que c’est nous qui gérons les relations avec les blogueurs et parfois aussi les journalistes. Dès septembre je vais aussi donner des cours à l’ISCPA, à Paris, de Community Management. Je commence à les préparer la semaine prochaine !

Pourquoi en freelance ? et depuis quand ?

Je suis en freelance depuis 2011. A l’époque j’étais en stage en relation presse chez Seven Sept, un éditeur de DVD. Pendant ce stage j’ai également repris la main sur les réseaux sociaux et développer les relations avec les blogueurs cinéma. Les 6 mois se sont très bien passés, et j’ai eu une proposition d’embauche. Je n’avais malheureusement pas fini mes études, j’ai donc choisi le statut d’auto-entrepreneur. Depuis, j’ai fini mes études et je suis resté là-dedans parce que les opportunités de freelance sont arrivées plus vite que celles de CDI ou CDD.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans le statut de freelance ?

De pouvoir toucher à tout, et de ne pas avoir ce problème de tâches répétitives. Un jour je vais travailler pour du cinéma, l’autre pour une auto-école, pour un site internet. C’est une liberté géniale qui a cependant une contrepartie : les périodes creuses. Mais on fait avec !

La journée type d’un community manager freelance ?

Le réveil sonne aux alentours de 09h00. Premier réflexe (avant même de sortir du lit) : checker mon iPhone : mes mails, mettre à jour tous mes réseaux sociaux, ceux de mes clients. J’effectue ensuite une veille en fonction de mes campagnes en cours. Et la journée se déroule doucement. Difficile de dire qu’il y a une journée type. Tout dépendra de mes actions du moment. Je peux passer des journées entières à switcher entre Facebook et Twitter, ou d’autres à échanger avec des blogueurs, à préparer un événement. Mais tout suit son cours sans trop d’embûches parce que toutes mes journées sont préparées à l’avance avec mes clients.

Ton lieu de travail préféré ?

Mon canapé. Entre ma tablette, mon ordi portable et mon iPhone, avec généralement du U2 en fond. Parfait pour bosser !

Tes manies de freelance ?

J’en ai deux : constamment sur mon téléphone à checker mes alertes toutes les 5 minutes, ce qui a tendance à agacer mon entourage. Mais c’est mon outil de travail quand je suis à l’extérieur ! Sinon la deuxième : j’ai une fâcheuse tendance à finir de bosser tard (le réveil aux alentours de 8h30 et l’extinction des feux vers 2h, la preuve en est qu’il est 2h40 et que je réponds à ces questions).

Comment as-tu connu Malt ?

Si mes souvenirs sont bons, par mon compte Twitter (https://twitter.com/AlexLoos) pendant la version bêta. Un de mes followers m’a parlé de ça et je me suis inscris.

Qu’est-ce qui t’intéresse le plus dans Malt ?

Le fait d’avoir enfin une vraie plateforme claire et pratique mettant en avant non pas les entreprises ou les jobs mais les freelances !

Merci Alexandre !

Venez découvrir son profil Malt ! http://www.malt.com/profile/51654669ed85b7b6c19b6638

Et si vous souhaitez être mis à la une dans l’interview freelance Malt vous pouvez contacter Emmanuelle (emmanuelle (@) malt (point) com). A bientôt !

Jean-Baptiste, co-fondateur, nous parle de Malt.

Sur son blog perso java-freelance.fr, Jean-Baptiste Lemée, nous parle de son aventure Malt.

Jean-Baptiste est l’un des co-fondateurs de Malt, où en plus d’y exercer ses talents de développeur java, il intègre dans ce projet toute son expérience de plusieurs années en freelance afin de développer la meilleure plateforme possible de mise en relation freelances-clients… Quand on ne trouve pas ce dont on a besoin sur le marché, autant le développer soi-même !

La suite est à lire sur l’article de Jean-Baptiste.

 

téléchargement