Les AfterMalts selon Hannah et Marion

Merci à Pierre-François Dumas pour la photo.

Découvrez nos deux Maltlinkeuses lyonnaises, Marion, consultante en marketing digital, et Hannah consultante spécialisée en Inbound Marketing, qui viennent de célébrer le 30ème AfterMalt à Lyon.

Elles sont associées et viennent récemment de co—fonder Digi Atlas, une société qui apprend aux entrepreneurs et free-lances à développer leur activité grâce à Internet. 

Retour sur leur rencontre & leur aventure de Maltlinkeuses !

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous décidé d’organiser des AfterMalts ?

Marion : Lorsque j’ai démarré mon activité freelance, je n’avais pas un gros réseau et je savais que c’était le nerf de la guerre pour développer ma clientèle. Je suis allée à plusieurs types d’événements, dont un Aftermalt, et j’ai beaucoup aimé le concept. Nous étions des freelances de métiers différents, on était là pour échanger, pas pour vendre quelque chose à tout prix : c’était plus convivial que les autres événements où j’allais. J’ai attendu l’édition suivante avec impatience, et comme elle n’arrivait pas, j’ai décidé de l’organiser ! Et je n’ai plus arrêté, puis Hannah s’est jointe à moi pour l’organisation.

Qui sont les freelances qui participent à ces événements ? Est-ce ouvert à tous ?

 Hannah : Tous les mois, nous accueillons des freelances actuels et aspirants. 

Certains ne sont pas encore lancés et profitent de ces rencontres pour échanger avec la communauté. Globalement, on retrouve beaucoup de freelances qui travaillent dans les métiers du digital : développeurs, designers, rédacteurs web, webmarketeurs, etc…. Mais on a parfois aussi des profils plus “atypiques” : photographes, consultants RH, etc…

Quel que soit le profil des participants, tout le monde est bienvenu !

Quel(s) impact(s) les AfterMalts ont eu sur votre quotidien et votre activité de freelance ?

Les AfterMalts nous ont permis de rencontrer des personnes qui nous ont épaulées et soutenues. Certaines sont devenues des partenaires de travail (on se recommande entre nous, c’est aussi comme ça que ça marche), d’autres sont devenues des amis. Et nous, on s’est même associées ;-) ! 

A quoi un freelance doit-il s’attendre lorsqu’il participe à un AfterMalt ? 

A passer du bon temps (ça fait aussi partie du job !). Un verre à la main, nous échangeons entre freelances dans un cadre chaleureux et décontracté ! 

En général, les nouveaux repartent avec le sourire et l’envie de revenir. On échange volontiers des conseils sur l’administratif, les démarches commerciales, et parfois même, on partage notre carnet d’adresses

Quels sont vos conseils ou astuces pour quelqu’un qui envisage de devenir un MaltLinker ? 

Un pré-requis à toutes les personnes qui souhaitent devenir MaltLinker : aimer les gens, le freelancing.

Il faut également qu’elles soient prêtes à s’engager sur le long-terme : c’est en devenant des RDV réguliers que les Aftermalts attirent des participants. 

On le conseille à toutes les personnes qui habitent dans des villes où les Aftermalts n’existent pas encore, c’est un super moyen pour développer leur réseau en passant des moments sympas !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *