Les 8 questions à se poser pour choisir son assurance prévoyance en tant que freelance

Contrairement aux salariés, les freelances doivent faire eux-même les démarches nécessaires pour souscrire à une assurance prévoyance. Perdu(e) parmi les offres proposées ? On dresse la liste des 8 questions à absolument se poser pour faire le bon choix 📝

Loi Madelin : vos cotisations sont-elles déductibles ?

Exclusions : quelles sont-elles ? Sont-elles compatibles avec votre activité professionnelle ou vos loisirs ?

Etranger : êtes-vous couverts à l’étranger lors de déplacements professionnels et/ou personnels ?

Arrêt de travail :

  • si vos revenus sont incertains ou volatiles, privilégiez une indemnité forfaitaire et non en fonction de vos revenus
  • regardez la franchise (« vous êtes couvert à partir du jour 7, 15, 30… ») et la durée d’indemnisation (3 mois, 1 an, 3 ans…)

Délai de carence : regardez s’il s’applique en cas d’accident, de maladie ou les deux

Invalidité : vérifier le taux d’invalidité minimum à partir duquel vous pouvez bénéficier de l’assurance (20%, 33%, 66%…)

Décès : si vous êtes célibataire, sans enfants, est-il prévu un capital ou une rente pour votre plus proche bénéficiaire ?


Malt a négocié auprès d’AXA l’offre la plus protectrice au meilleur prix ; une offre modulable et très simple basée sur votre âge et le type de couverture dont vous avez besoin. La démarche à suivre est 100% en ligne : pas de questionnaire médical, une déclaration de bonne santé en ligne et un profil sur Malt suffisent ✌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *