Développeur freelance fullstack depuis 2010, Majdi accumule les expériences au sein d’agences, de startups et d’écoles. Convaincu de l’importance du « lien », il nous parle des bonnes pratiques pour entretenir son réseau de freelance, notamment en tant que développeur.

Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ? :)

Je m’appelle Majdi Toumi, CEO de Mhirba et développeur freelance depuis 2010. Chez Mhirba, nous travaillons essentiellement autour de l’internet des objets avec une plateforme open-hardware, appelé MangOH. Nous accompagnons les porteurs de projets qui n’ont pas de compétences techniques dans la création d’un MVP (web, mobile ou IoT) qui sera leur V1.

Je suis également responsable pédagogique d’une formation de concepteur/développeur web & mobile à Efreitech (école du groupe Efrei Paris). 

Question toute simple : je débute mon activité en tant que freelance, par où commencer pour construire mon réseau ?

De manière général, la clé du réseau reste les discussions directes avec les personnes. Nous avons tous dans notre cercle professionnel et personnel des personnes ayant besoin d’une prestation informatique: développement, design, conseil…

De plus, ayant contribué à l’organisation de plusieurs conférences et hackathons, je préconise ce type de bénévolat car il est très propice aux nouvelles rencontres et donc à des opportunités business. Le « pay it forward » qui consiste à donner sans contrepartie vous sera forcément bénéfique tôt ou tard, croyez-moi :)

Quels sont, à ton avis, les aspects qui sont souvent négligés dans l’entretien du réseau ?

L’aspect qui est trop souvent négligé est ce que j’appelle le lien. Je m’explique, même si vous n’avez pas forcément d’opportunités avec des personnes rencontrées, allez déjeuner ou boire un verre avec eux. Cela vous permettra d’échanger sur vos métiers et d’avoir potentiellement une opportunité business dans le futur.
J’ai un exemple en tête qui date de moins de deux mois. J’ai rencontré un porteur de projets, travaillant déjà avec une équipe tech, à qui je donnais quelques conseils de temps en temps autour d’un café. Il est revenu vers moi quelques mois plus tard avec l’un de ses clients et nous avons travaillé ensemble sur un projet parallèle.

 

Pour les développeurs freelances, quels sont les points à prendre particulièrement en compte par rapport aux autres freelances ?

En tant que développeur freelance, il y a pour moi un point extrêmement important à prendre en compte: la vulgarisation. La programmation est un art qui peut sembler inaccessible pour les autres mais ce sentiment existe seulement car l’environnement n’est pas compris. C’est le rôle du développeur de vulgariser un maximum son profil, son travail et d’éduquer techniquement avec honnêteté son prospect ou client.
Je vulgarise mon travail constamment et ce combo expérience technique + échange + transparence marchera toujours. La relation est plus saine et le travail à faire compris dans les grandes lignes.

 

Quels sont tes « outils » préférés pour construire et entretenir ton réseau ?

 

Mes “outils » sociaux préférés pour construire mon réseau sont les classiques Twitter, LinkedIn mais aussi Slack. Il y existe beaucoup de petits groupes communautaires : dev, design, produits entre autres de qualités. Autre « réseau social » très important : les meetup pour la multitude des événements organisés. En plus de ces “outils”, rien de mieux que de vrais échanges réguliers pour entretenir son réseau. Pour cela, je n’ai pas encore trouvé mieux que les (vrais) espaces de coworking ! J’ai eu la chance de découvrir ces lieux dès 2012, avec les Satellites à Nice par exemple. Je ne suis plus sur place depuis quelques années mais le réseau construit est resté. Idem pour Nuage Café sur Paris par exemple. C’est un lieu atypique, confortable pour travailler et propices aux rencontres professionnelles. J’y ai d’ailleurs rencontré autour d’un excellent café plusieurs clients que je n’aurai pas pu rencontré ailleurs :)

Et le mot de la fin ?

 Je souhaite vraiment faire comprendre que la force de votre réseau est importante car vous verrez qu’une très grande majorité des prestations que vous allez effectuer vient essentiellement de cela. Pour ma part, en 2017, cela représente 80% de mes prestations.
Si vous ne savez pas par où commencer ou si vous avez peur d’aller vers quelqu’un, essayez de vous fixer comme objectif de participer à un évènement et de discuter avec 1 ou 2 personnes, puis plus la fois suivante, etc.
Vous verrez que cette habitude va élargir votre cercle de confort et vraiment vous aider à networker. J’aimerai convaincre le maximum de personnes de la force du réseau.
Choisissez un AfterMalt ou un meetup qui vous intéresse près de chez vous, allez-y et n’hésitez pas à me pinguer sur Twitter pour en discuter ensuite. Let’s rock !