Baromètre du freelancing Homme – Femme 2019

Alors que l’essor du marché du freelancing n’est plus à démontrer (+145% de freelances en plus entre 2008 et 2018, selon Eurostat), peu d’études en France se penchent sur les disparités entre les hommes et les femmes ayant ce statut. Un manque d’analyse d’autant plus flagrant alors que les initiatives se multiplient pour rendre plus visibles les femmes évoluant dans le milieu tech (développement, Data-Science, Devops…), écosystème largement représenté chez les freelances. Nous avons choisi d’analyser via cet article les chiffres à notre disposition afin d’appréhender la place des femmes sur le marché du freelancing en 2019.

Le statut freelance attire moins les femmes

Sur Malt, les femmes représentent 34% du total de freelances inscrits. Ce chiffre est à comparer avec les 48% de femmes françaises actives. Cependant, l’écart se réduit légèrement avec les hommes : elles représentaient 30% du total des freelances inscrits sur Malt en 2016.

On peut mettre en relation cette différence de représentation avec deux facteurs :

Le secteur numérique est majoritairement masculin :

La communauté de freelances inscrits sur Malt est essentiellement composée d’experts du numérique. Or, selon une étude réalisée par Syntec Numérique, on dénombre 33% de femmes travaillant dans le secteur du numérique en France, contre 53% tous secteurs confondus. Avec 34% de freelances qui sont des femmes, elles sont donc légèrement plus représentées sur Malt que dans le secteur numérique en général.

Le parallèle entre les freelances et les chefs d’entreprise

Être freelance signifie créer son statut, être en charge de l’administratif et gérer la relation client, en même temps que gérer ses missions. Bref, c’est  être chef de sa propre entreprise.

Il nous semble donc pertinent de comparer le pourcentage de femmes freelances sur Malt avec celui du pourcentage de femmes créatrices d’entreprises. Selon la dernière analyse de l’INSEE sur le sujet, les femmes représentent en France 40% des créateurs d’entreprise. C’est tout de même 10% de plus qu’en 2016.

Des disparités selon les professions

De par l’analyse de cette répartition, certains traits et évolutions sont apparus et une analyse par profession s’impose. Certains métiers marquent de grandes disparités, même si les écarts se réduisent entre les femmes et les hommes. Pour ces métiers présents sur Malt, les femmes représentent :

On voit dans l’ensemble des métiers une féminisation progressive. Seul le domaine du webmarketing accuse un léger recul en ce qui concerne la part de femmes.

Les hommes ont un tarif/jour en moyenne 18% plus élevé que les femmes.

Cette différence est importante mais elle est toutefois un peu moins élevée que l’écart national qui s’élève à 19% selon l’INSEE.

Sur Malt, cette différence globale peut aussi s’expliquer par une moindre représentation des femmes dans les catégories plus rémunératrices.

Dans toutes les catégories de métiers, les freelances hommes affichent des tarif/jour moyen plus élevés que les femmes, sauf pour les graphistes et photographes.

Catégories de métier classés selon les écarts de tarif/jour moyen (du plus élevé au moins élevé) :

  1. Consultants en stratégie et business développeurs : 19%
  2. Chefs de projets et coachs agiles : 25%
  3. Motion designers et réalisateurs : 4%
  4. Consultants en communication, social media managers et rédacteurs : 4%
  5. Développeurs, data scientists et administrateurs systèmes : 2,4%
  6. Consultants analytics et webmarketing : 2 %
  7. Graphistes et photographes : + 1%

A égalité en termes de performance

“Each cloud has a silver lining…”

En comparant le nombre de propositions de projet reçues avec le nombre de missions menées effectivement à terme, nous avons remarqué que les femmes et les hommes ont le même taux, soit 67%. Ce chiffre est important, puisqu’un freelance doit être capable de se vendre mais aussi et surtout être capable de mener ses missions à bout.

Et dans l’équipe Malt ?

Sur 107 personnes travaillant chez Malt à temps plein en tant que salariés (commerciaux, équipe communauté, support, produit,  tech, marketing…), 49% sont des femmes, soit quasiment l’égalité parfaite  ?

D’ailleurs, on recrute ?

Méthodologie : l’analyse porte sur 50,223 freelances inscrits sur Malt. Ce chiffre correspond au nombre de freelances ayant indiqué leur genre, cette donnée n’est pas obligatoire pour avoir un profil freelance sur Malt.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *