4 étapes pour savoir si vous êtes prêt.e à devenir freelance

Suis-je vraiment prêt à devenir freelance ? Cette question, vous vous l’êtes sûrement posé un bon nombre de fois. Que vous ayez envie de vous reconvertir professionnellement ou besoin de plus d’autonomie dans votre métier, il est normal de se poser des questions : le freelancing est-il vraiment adapté à mes objectifs et rythme de vie ? Quelles sont les bonnes questions à se poser pour peser le pour et le contre ?

Voici 4 étapes pour savoir si vous êtes prêt.e à sauter le pas du freelancing.

Mesurer les pour et les contre en recueillant des retours d’expérience

Bien que chaque parcours soit différent, rencontrer et discuter avec des freelances est primordial pour acquérir une vision éclairée de la réalité de la vie de freelance. Que cela soit pour découvrir les étapes à franchir pour devenir freelance, pour appréhender les aspects administratifs mais aussi les galères et joies du freelancing, allez à la rencontre de la communauté lors d’événements et échangez sur des groupes de discussion !

C’est en recueillant le plus de feedbacks possible que vous arriverez également à appréhender la vie de freelance et à savoir si elle est adaptée à votre personnalité :

  • Suis-je capable de travailler seul.e, sans la structure d’une équipe autour de moi ?
  • Suis-je prêt.e à me fixer des deadlines personnelles, sans avoir au-dessus de moi un.e supérieur.e à qui je dois rendre des comptes ?
  • Suis-je prêt.e à prendre du recul sur mes erreurs pour m’améliorer continuellement ?
  • Suis-je assez rigoureux.se pour faire des reportings fréquents ?

Et maintenant ?

  1. Je rencontre la communauté Malt à l’occasion des 200 événements organisés par an par et pour les freelances, partout en France. Voir l’agenda.
  2. Je suis sur Facebook les pages et groupes réunissant bonnes pratiques, outils et actualités sur mon secteur et l’écosystème : French Digital Nomad, French Startuper Network
  3. Je consulte les événements tech et freelance organisés près de chez moi sur Eventbrite, Yurplan…

Faire un état des lieux du budget nécessaire au lancement de mon activité

Evaluez vos besoins et déterminez si vous êtes prêt financièrement à acquérir l’équipement et les outils dont vous aurez besoin à moyen et long terme. Ce travail vous permettra de lister vos besoins au démarrage de votre activité et de visualiser facilement les ressources et moyens à mobiliser. Il vous servira aussi à évaluer les risques et à savoir combien de temps votre activité peut être tenable en cas de période creuse.

Aussi, le budget santé est souvent un aspect oublié par les freelances qui quittent le salariat, car il était complètement pris en charge par l’entreprise ! Prenez donc le temps de vous renseigner et posez-vous les bonnes questions :

  • De quel niveau de couverture ai-je besoin ?
  • Souhaitez-vous prendre une mutuelle complémentaire ?
  • Au bout de combien de temps pensez-vous prendre une prévoyance ?
  • Avez-vous prévu de changer de lunettes ou nécessitez-vous des soins dentaires ?

Pour comprendre les remboursement santé, nous vous conseillons cet article rédigé par l’équipe d’Alan, l’assurance santé des indépendants.


Et maintenant ?

Les points souvent négligés par les freelances au moment de leur lancement d’activité :

    1. Votre futur lieu de travail : allez-vous prendre un abonnement dans un ou plusieurs espace(s) de coworking ? Copass propose notamment un abonnement vous donnant accès à des centaines d’espaces de coworking partout en France.
    2. Vos équipements : allez-vous avoir besoin de nouveaux outils ?
    3. Vos logiciels : allez-vous devoir acquérir de nouvelles licences ?
    4. Vos frais personnels fixes : loyer, prêt bancaire…
    5. Vos frais de fonctionnement : frais bancaires, expert comptable…
    6. Vos frais de santé : mutuelle et prévoyance
    7. Vos besoins en communication : cartes de visites, hébergement de votre site internet, besoin de template…

     


    Prendre le pouls de votre réseau

    Après avoir fait votre audit personnel, réalisez aussi l’audit de votre réseau pour jauger le marché. En plus de valider l’existence d’une demande suffisamment forte sur le marché pour en faire votre activité, ce travail vous permettra de vous positionner au mieux et d’orienter votre discours commercial.


Et maintenant ?

    1. Je travaille ma réputation en ligne en demandant des recommandations autour de moi et en vérifiant que rien de préjudiciable ne s’affiche dans les résultats des moteurs de recherche en tapant mon nom. On pense notamment à votre Skyblog du lycée et aux pages Facebook douteuses que vos amis ont liké pour vous.
    2. Je fais une liste des entreprises avec lesquelles je souhaite travailler et j’identifie la bonne personne à démarcher pour leur faire parvenir mon site, portofolio, profil…
    3. J’identifie dans mon réseau (anciens stages ou emplois) les personnes que je pourrai recontacter et je réfléchis de les aborder.

     


    Prévoir ses revenus en réalisant un compte de résultat prévisionnel

Avant toute chose, important de fixer le bon TJM, vous pouvez aider avec le baromètre Malt selon votre secteur et expérience. + article à ajouter pour aller plus loin (lien article dédié au TJM). Pour vous permettre d’avoir une première idée, jetez un coup d’oeil à notre simulateur de TJM en libre-téléchargement ici ainsi qu’au baromètre des tarifs freelance sur Malt.

Il vous permettra d’anticiper les charges liées à votre activité de freelance et de déterminer le chiffre d’affaires minimum pour être rentable et vivre confortablement de votre travail.

Dès vos premières réflexions, ayez donc bien en tête la définition de votre taux journalier moyen idéal : de combien ai-je besoin de gagner par mois pour bien vivre au quotidien ? Bien évidemment, pensez que votre TJM sera évolutif : vous pouvez fixer un premier TJM pour commencer votre activité, puis l’augmenter au fil des mois après avoir réalisé vos premières missions.

Besoin d’un kit vous permettant de vous lancer sereinement en tant que freelance ? Sésame vous permet de profiter d’offres exclusives (banque, santé, coworking, formation…) vous facilitant la vie et vous permettant de vous concentrer sur ce qui compte vraiment : votre métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *