3 conseils pour construire et optimiser sa photothèque

Comment trier et ranger toutes ces photos que nous prenons chaque jour ? Stockage sur le Cloud ou sur votre ordinateur ? Galerie privée ou collaborative ? Tri par lieu ou par meta-data ? Gérer sa photothèque engendre nombre de questions aussi pratiques que légales 📸

Article en partenariat avec Getty Images

Choisir la bonne plateforme selon vos besoins

Être travailleur indépendant à l’ère du numérique demande une omniprésence sur les réseaux, qui plus est si votre cœur de métier s’oriente vers le visuel. La création d’une photothèque en fonction de vos besoins devient alors indispensable. Le faites-vous de manière professionnelle, est-ce un hobby ? Souhaitez-vous simplement partager vos photos personnelles avec vos amis ou présenter votre portfolio à des professionnels ? Selon vos motivations, plusieurs plateformes s’offrent à vous :

Istock : la plateforme Istock est certainement l’une des plus grandes sources d’inspiration du web. En plus de mettre à votre disposition de très nombreuses photos en libres de droits, elle est dotée d’un moteur de recherche par mot clef extrêmement performant et d’un espace spécialement pensé pour organiser vos images sous formes de moodboard (avec la possibilité d’écrire des commentaires sur chaque photo, de les partager facilement, etc )

Flickr : véritable réseau de photographes. Très utile pour classer vos albums, le site vous permet également de les trier par date en y ajoutant des mots-clés pour répertorier vos travaux auprès de communautés ciblées : #building, #landscapes, #sea…

Burst : Vraie référence dans le monde de la banque image gratuite, Burst vous permet d’accéder à des images totalement libres de droits et de les partager selon vos envies. Seule obligation, vous devez parfois mentionner les auteurs.

Utilisez la puissance de ces plate-formes pour trouver vos futurs clients

Non contents de réunir des centaines de millions d’utilisateurs, ces réseaux visuels sont devenus une source de recrutement pour les agences et annonceurs en recherche de créatifs freelances. Si vous utilisez votre photothèque afin de promouvoir votre travail, voici quelques conseils à suivre :

Présentez votre travail de manière claire : classez votre photothèque par projet professionnel, sans oublier de soigner les descriptifs de vos missions, et ainsi donner une idée précise de vos compétences à vos futurs clients.

Redirigez votre public vers votre site ou votre profil freelance : La photothèque est une excellente porte d’entrée, mais il est important d’inciter à consulter toute l’étendue de vos travaux. Et à garder votre contact si besoin.

Entrez en contact avec vos prospects : Les réseaux ont facilité le contact entre freelances et agences, profitez-en pour suivre leurs comptes, cerner leurs besoins, et proposer des solutions qui leur taperont dans l’œil.

Alimentez régulièrement votre photothèque :  être présent sur les réseaux sociaux revient à cultiver sa propre communauté et son engagement. Mettez à jour votre photothèque aussi souvent que possible pour apparaître dans les fils d’actualités de potentielles agences.

Inspirez-vous, amusez-vous !

Quand on parle de photothèques, il ne s’agit pas uniquement de réunir ses photographies personnelles : dans ce sens, iStock et Getty Images proposent sur leurs plateformes des espaces personnels de curation visuelle. En faisant appel à toute la diversité de ses 1,5 millions d’utilisateurs, et en donnant accès à des millions de photos et vidéos en haute qualité, déjà classées, iStock (Getty Images) se place ainsi comme une réserve intarissable d’inspirations. De la facilité de créer son tableau, à y ajouter des photos, ces albums conviendront parfaitement à ceux qui souhaitent réaliser des « moodboards » pour préparer des tournages, isoler des esthétiques, atmosphères et gammes colorées précises, etc.

Si vous aimez les belles photos et que vous souhaitez en faire profiter votre public, nous vous conseillons également d’élaborer une direction artistique esthétique afin de mettre en avant vos travaux. Dans cette optique, Instagram foisonne d’exemples inspirants, que vous pouvez transposer sur la plateforme de vos choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *