Comment fixer son TJM en tant que freelance ?

Sujet épineux que celui de la fixation de son tarif journalier moyen (TJM) quand on est freelance… Et pour cause : chacun y va de son avis !

Pour vous aider à démêler ce sac de noeuds, voici une liste non exhaustive des questions à se poser afin de déterminer votre TJM. Libre à vous par la suite de choisir laquelle vous correspond le plus, vous pouvez même en fusionner plusieurs !

Sujet épineux que celui de la fixation de son tarif journalier moyen (TJM) quand on est freelance… Et pour cause : chacun y va de son avis !

Pour vous aider à démêler ce sac de noeuds, voici une liste non exhaustive des questions à se poser afin de déterminer votre TJM. Libre à vous par la suite de choisir laquelle vous correspond le plus, vous pouvez même en fusionner plusieurs ! 

Calculer les dépenses inhérentes à son business et déterminer son revenu cible

  1. Quelles sont les dépenses récurrentes de votre activité (internet, logiciels, hardware etc) ? 

Toute activité nécessite un minimum d’investissement pour pouvoir fonctionner correctement, ces investissements peuvent être aussi basiques qu’un ordinateur, un bureau, du papier ou des stylos mais cela reste une dépense nécessaire à votre profession. Il vous faudra donc amortir et prendre en compte ces dépenses dans votre TJM. 

Prenons un exemple fictif : vous venez d’acheter un ordinateur flambant neuf avec une configuration à 2000€ pour le travail, et vous souhaitez en changer tous les 2 ans. Vous aurez donc 1000€ à amortir par an, soit 83,3€ par mois pendant 24 mois.De fait, votre TJM devra comprendre ces 83,3€ vous permettant d’amortir votre ordinateur. Il vous suffit ensuite de répéter ce raisonnement pour chacune de vos dépenses matérielles. Vous pourrez trouver ici un cas pratique de cette méthodologie.

  1. Quel salaire souhaitez-vous vous verser à l’année ?

Une autre manière de concevoir son TJM est de savoir quel salaire vous souhaitez vous attribuer chaque année. 

Aussi, de la même manière qu’il existe une différence entre salaire brut et salaire net, en France votre activité de freelance est sujette à des cotisations sociales que vous pouvez retrouver ici.

Enfin, un dernier paramètre est ici à prendre en compte : votre nombre de jours travaillés ! 

Imaginons donc que vous souhaitez vous rémunérer à hauteur de 80.000€ par an, que votre activité entraîne 22% de cotisations sociales et que vous souhaitez travailler 20 jours par mois soit 240 jours par an. Votre TJM cible sera donc de (80000×1,22)/240=406,6€

Regarder ce qui se fait ailleurs 

  1. S’inspirer des TJM que pratiquent les autres freelances de votre secteur, à missions égales. 

C’est toujours bien de savoir ce qui se fait ailleurs, encore plus sur un marché où la concurrence est parfois rude ! En tant que freelance, vous pouvez fixer votre TJM en regardant combien facturent des personnes de votre niveau pour des missions relativement similaires aux vôtres. Un bon point de départ pour cela est de faire une recherche sur Malt en fonction de votre secteur d’activité, puis de comparer et étudier les différents TJM pratiqués.

  1. L’idée n’est pas de casser le marché mais de voir ce qui se fait ailleurs et si cela marche. 

Tous les indépendants vous le diront : rien de pire qu’un nouvel arrivant qui propose des tarifs dérisoirs et un service médiocre (ou du moins moins bon que le vôtre) ! Cela nuit en effet à toute la profession, au marché mais aussi à sa réputation : en bref, cela met tout le monde dans de beaux draps. 

A l’inverse, il arrive que certains freelances situés dans des marchés de niche tirent les prix vers le haut en raison de la faible présence de concurrence dans leur secteur. 

Par exemple, notre étude Malt Tech Trends 2019 montre que le TJM médian pour un Développeur Back-End à Paris est de 450€. 

Chez Malt, nous conseillons toujours aux freelances de ne pas fixer de TJM trop bas et ce même dès le début de leur activité. En effet, vous attirerez des clients pointilleux et mauvais payeurs en pratiquant un tarif bas, car il y a fort à parier que ceux-ci ne valoriseront pas votre travail à sa juste valeur.

Tip de notre COO, Quentin Debavelaere, donné dans cette vidéo: prendre le TJM médian de votre secteur et y ajouter 20% pour fixer votre TJM.

Adapter son TJM à ses clients cibles et baser son TJM sur la valeur apportée

  1. Il va de soit que le budget alloué à telle ou telle activité n’est pas le même dans une TPE de 2 personnes ou dans un grand groupe de +10000 collaborateurs. Dès le départ, fixez-vous une cible et ajustez vos prix en fonctions de celle-ci. Vous gagnerez à la fois en crédibilité auprès de votre cible et pourrez adapter votre mission en fonction de celle-ci. 
  2. Vous vous rendrez vite compte que si le ciblage de client a bien été fait et que la qualité de votre travail est au rendez-vous, le tarif de la prestation deviendra presque secondaire pour le client. Si vous travaillez pour une entreprise vendant des biens à 1000€ l’unité et que vous pouvez lui démontrer que votre mission facturée 2000€ lui permettra de vendre 20 unités de ce bien supplémentaire alors vous avez tout gagné.

Vendez-vous comme un investissement : votre prix sera moins important que la valeur que vous allez fournir à votre client. Vous contribuerez au succès de votre client, votre TJM doit donc le refléter.

Pour résumer, en tant que freelance, votre TJM reflète votre revenu, votre travail (du moins sa valeur) et inclut vos charges. Il est donc primordial de prendre en compte tous ces facteurs afin de construire le TJM le plus en phase avec vos objectifs et vos besoins.

Un dernier petit conseil : ne vous sous-évaluez JAMAIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *